Nestlé, Danone, Mc Cain et Fleury Michon demandent que l’étiquetage nutritionnel Nutri-Score soit rendu obligatoire en Europe. Crédit photo Adobe amine1976

Nutrition

Nestlé, Danone, Mc Cain et Fleury Michon militent pour un Nutri-Score obligatoire

30 avril 2020 - Amelie Dereuder

D’apposition volontaire, le Nutri-Score bénéficie d'une puissante vague de soutien en Europe. Quatre grandes entreprises, dont Nestlé et Danone, et une quarantaine de députés, organisations de consommateurs, universitaires et distributeurs demandent aujourd’hui que cet étiquetage nutritionnel soit obligatoire.

Dans un courrier adressé le 27 avril à Stella Kyriakides, Commissaire à la Santé et à la Sécurité Alimentaire, une quarantaine de signataires, dont les groupes Nestlé, Danone, Mc Cain et Fleury Michon, demandent que le Nutri-Score soit rendu obligatoire en Europe. L’initiative regroupe aussi des députés, des organisations de consommateurs, des universitaires ainsi que des distributeurs.

Selon les auteurs de cette lettre conjointe, « Un adulte européen sur deux étant en surpoids ou obèse, il est impératif d’agir pour contribuer à endiguer la vague de cette crise de santé publique. L'étiquetage nutritionnel a été identifié par les gouvernements nationaux et les experts internationaux de la santé comme l'un des principaux outils politiques pouvant être utilisés pour aider les consommateurs à faire des choix alimentaires éclairés et plus sains ».

Le texte précise également que « depuis que la France a officiellement adopté le programme en 2017, la Belgique, l'Espagne, l'Allemagne, les Pays-Bas, le Luxembourg et la Suisse lui ont emboîté le pas en reconnaissant l'efficacité du Nutri-Score et en l’adoptant sur leur territoire. Néanmoins, comme la législation européenne actuelle n'autorise de tels systèmes que sur la base du volontariat, le potentiel de cet étiquetage pour aider les consommateurs dans leurs choix n'est pas encore pleinement exploité. »

Les grands groupes s'impliquent

D’abord favorable à un autre dispositif (l'ENL, imaginé en 2018 puis rapidement abandonné par Unilever, Coca-Cola, PepsiCo Mars, Nestlé et Mondelez), Nestlé a annoncé en 2019 mettre en place le Nutri-Score sur ses produits en Autriche, Belgique, France, Allemagne et Suisse. Marco Settembri, son p-dg pour la zone Europe, Moyen-Orient et Afrique du Nord, souligne que « le Nutri-Score aide les consommateurs à faire les bons choix alimentaires et incite les entreprises du secteur agroalimentaire à accélérer le développement de produits plus sains. Le Nutri-Score nous aide à placer la barre plus haut ; nous invitons toute l'industrie à nous rejoindre. » 

De son côté, Danone rappelle que le groupe français a été l’un des premiers à adopter le Nutri-Score. L'étiquetage nutritionnel est apposé sur ses produits frais laitiers et végétaux en France, Autriche, Allemagne, Belgique, Espagne, Luxembourg, Slovénie et Suisse.

Pour rappel, une pétition avait été lancée en mai 2019 pour rendre le Nutri-Score obligatoire en Europe. Elle n’avait rassemblé que 100 700 signatures sur le million nécessaire, avant d’être retirée le 20 avril 2020, quelques jours avant la date butoir. Cette nouvelle initiative porte désormais les espoirs d’une apposition obligatoire.

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois