Ingrédients

Primevère utilisera une allégation santé pour ses margarines en 2015

19 janvier 2015 - Amélie Dereuder

Pour cette margarine, Primevère a évité les matières grasses hydrogénées riche en acides gras trans et a privilégié les acides gras insaturés. La formule a évolué plusieurs fois au cours des années, en fonction des découvertes en nutrition. Les dernières versions contiennent majoritairement de l'huile de colza, riches en acides gras insaturés et oméga-3. Crédit photo : Primevère.

Après onze années de recherches et de travaux conjoints de l'équipe nutrition de l’Institut Pasteur de Lille et de Primevère (groupe Lactalis), une allégation santé de type 14 sur la réduction du cholestérol a été autorisée. Ces allégations sont peu courantes car difficiles à obtenir.

La Commission européenne autorise désormais Primevère à parler de l’effet bénéfique du remplacement des acides gras saturés par des acides gras insaturés pour la réduction du cholestérol, sous les termes suivants : « Il a été démontré que la consommation de matières grasses riches en acides gras insaturés dans l’alimentation en remplacement de matières grasses riches en acides gras saturés abaisse/réduit le taux de cholestérol sanguin. Une cholestérolémie élevée constitue un facteur de risque de développement d’une maladie cardiaque coronarienne ». Cette allégation est utilisable pour les matières grasses et les huiles où 70% des matières grasses sont des acides gras insaturés et que ceux-ci représentent plus de 20% de la valeur énergétique.

A la base, Primevère a choisi l’Institut Pasteur de Lille en 1987 pour des raisons de proximité : « La société d'origine, Cema, a été créé à Bondue, dans le Nord, et nous avons décidé d'élaborer la première margarine diététique -c'était la dénomination à l'époque- avec Pasteur Lille, un Institut de renommée locale. Ce produit a été imaginé avec Jean-Michel Lecerf, un chercheur spécialisé dans les matières grasses », rappelle Laurent Coutant, responsable marketing nutritionnel chez Lactalis. Vu la réussite du partenariat, les échanges ont continué.

Un avis positif de l'EFSA en 2011

Elise Clerc, responsable expertise et étude clinique du service nutrition à l'Institut Pasteur de Lille fait le point sur l'historique de l'allégation : « En 2007, Primevère a engagé une première demande d'allégation de santé suite aux résultats probants obtenus par Pasteur Lille sur des études cliniques avec le produit. » L’Institut et la société se sont rencontrés plusieurs fois par an pour faire le point et monter le dossier. L'équipe nutrition de Pasteur Lille est chargée des études cliniques et de la bibliographie. Elle reprend : « Après un certain nombre d'allers et retours avec l'EFSA, l'allégation a reçu un avis positif en janvier 2011. La validation finale par l'Union Européenne a été accordée en novembre 2014. Les nouveaux packs de margarine portant l'allégation doivent arriver en linéaires au printemps 2015. »

Le responsable marketing de Primevère précise : « Nous avons choisi une allégation de type 14 car le cholestérol est un facteur de risque de maladie. Contrairement à un type 13,5, il s'agit d'une allégation dont nous ne sommes pas propriétaires car elle repose sur des données bibliographiques et des études cliniques menées par Pasteur Lille mais déjà publiées. » En conséquence, d'autres produits peuvent revendiquer cette allégation, du moment qu'ils respectent les exigences établies par la Commission, sur la base de l'avis de l'EFSA.

Process Alimentaire - Offres d'abonnement

AU CŒUR DE L’ INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois