Les protéines végétales sont majoritairement présentes dans les produits au rayon traiteur (22%), épicerie sucrée (18%) et boulangerie-viennoiserie-pâtisserie (17%). Crédit GEPV

Ingrédients

Protéines végétales, le marché qui valait 10 milliards d'euros

1 juillet 2019 - Amelie Dereuder

Le GEPV ( Groupe d'Etude et de Promotion des Protéines Végétales) a fait le point sur l’utilisation des protéines végétales en alimentaire. Dopé par l’essor du flexitarisme, le marché représente aujourd’hui 10 milliards d'euros. C'est autant que le bio.

A l’occasion des 30 ans des études de référencement du GEPV (Groupe d'Etude et de Promotion des Protéines Végétales), l’organisme a dévoilé ses dernières statistiques du marché des protéines végétales. Selon Marie-Laure Empinet, présidente du GEPV, il s’élevait à 6,9 milliards d'euros en 2013 et pourrait atteindre les 10 milliards d'euros cette année.

Les protéines végétales les plus employées sont le blé, le soja et le pois. Ce dernier s’est beaucoup démocratisé en vingt ans : il n’était présent que que dans 42 produits en 2001. 478 aliments en contiennent aujourd’hui.

Globalement, les protéines végétales se prêtent à toutes les applications. Elles sont majoritairement présentes aux rayons traiteur (22 %), épicerie sucrée (18 %) et boulangerie-viennoiserie-pâtisserie (17 %). Le rayon surgelé représente 16 % des produits et l’épicerie salée autant que les produits carnés (11 %).

«Le végétal se développe dans tous les rayons mais on observe clairement un pic dans le rayon traiteur avec la progression des produits végétariens et vegans. Ces produits sont de plus en plus plébiscités par les consommateurs en raison de l’augmentation importante du nombre de flexitariens. En 2017, environ un tiers des ménages se déclarait flexitarien. Une tendance qui ne cesse de prendre de l’ampleur», constate Hubert Bocquelet, délégué général du GEPV.

A noter, 26,4 % des produits étudiés cette année affichent des allégations nutritionnelles (riches en protéines, sources de fibres…) et 59% mettent en avant des positionnements végan, bio, fabriqué en France ou des critères de qualité.


 

30 ans de protéines végétales

La croissance des protéines végétales n’a pas été linéaire. Si aujourd’hui, il existe 5 400 produits qui contiennent ces ingrédients, il n’y en avait que 300 en 1989, soit 20 fois moins. Le marché a tout d’abord connu une forte croissance dans les années 1990, avec un nombre de produits référencés passé à plus de 1 000 en 1999. Cette croissance s’est toutefois ralentie sur les années suivantes. L'année 2001 enregistre même une chute brutale, avec 40 % de produits en moins par rapport à l’étude précédente. La question des OGM de maïs et de soja s’était en effet installée dans les débats et avait refroidi les consommateurs. Après une reprise en dents de scie, le nombre de produits incluant des protéines végétales remonte à partir de 2007. Il passe alors de 1 165 en 2007 à plus de 5 000 en 2015. Il a un peu baissé en 2017, à 4 636, avant de remonter spectaculairement en 2019.

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois