Ingrédients

Stevia. Les glycosides de stéviol en bonne voie d’autorisation

20 avril 2010 - Pierre Christen

© blackcat - Fotolia.com

L’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) vient d’évaluer la sécurité des glycosides de stéviol, ces édulcorants intenses acaloriques extraits de la plante Stevia rebaudiana, prometteurs en termes d’argument de naturalité. L’avis publié le 14 avril fixe « après avoir considéré les données sur la stabilité, les produits de dégradation, le métabolisme et la toxicologie, une dose journalière admissible (DJA) pour les glycosides de stéviols, exprimée en équivalents stéviols, de 4 mg/kg poids corporel par jour ». Cela correspond à la DJA, précédemment établie par le comité mixte d’experts sur les additifs alimentaires de la FAO/OMS (Jefca).

Cet avis positif augure d’ici la fin de l’année une autorisation dans l’Union européenne de la famille d’édulcorants en tant qu’additif alimentaire. Il fait suite aux demandes émises par trois pétitionnaires : Morita Kagaku Kogyo en janvier 2007, l’association Eustas en septembre 2007 et Cargill en novembre 2009. La famille de composés autorisés comprend le stévioside, le dulcoside A, le rubusoside, le steviolbioside, le rébaudioside A, B, C, D, E et F.

En septembre 2009, la France avait approuvé l’utilisation du seul rébaudioside A purifié en tant qu’additif alimentaire au niveau national, suite à un avis positif de l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments (Afssa). Cette décision s’appuyait sur le règlement "Additifs" qui donne la possibilité d’autoriser sur un territoire national un additif pour deux ans, dans l’anticipation d’une réglementation à l’échelon européen.

Pour les spécialistes du dossier, cet avis de l’agence européen statuant sur la famille entière des stéviol glycosides, et non sur le seul rébaudioside A, n’est pas une surprise. Après avoir autorisé le seul rébaudioside A fin 2008, la Food and Drug Administration (FDA) aux Etats-Unis avait ouvert la voie avec une lettre de non objection, autorisant les extraits de stevia d’une pureté minimale en glycosides de stéviol de 95 % (comme l’avis de l’Efsa) pour la société Wisdom et son édulcorant de table et ingrédient Sweet Leaf.

Pour les professionnels, la future autorisation de la famille entière des glycosides de stéviol est toutefois un rebondissement important dans le feuilleton Stevia, car elle ouvre de nouvelles possibilités de formulation. Certains fournisseurs défendent les atouts du profil sensoriel de la famille entière en comparaison du composé rébaudioside A purifié, et mettent en avant la facilité de présenter l’origine naturelle des composés. Jusqu’à présent, l’autorisation du rébaudioside A sur le marché français avait été accueillie avec prudence par les industriels, notamment en raison des problématiques d’arrière goût réglissé suscitées par l’édulcorant d’origine naturelle.

Dans le secteur des boissons, Coca-Cola a reformulé le Fanta Still pour intégrer le Truvia de Cargill, Phare Ouest a décliné son Breizh Cola en version Stevia et la société suédoise Liv Natur a lancé son Liv Maté.

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois