Ingrédients

Vitamines. Un marché sous haute concentration

18 janvier 2011 - Catherine Petitdidier avec Pierre Christen

Dans un cadre réglementaire très contraint pour l’obtention d’allégations, le potentiel validé des atouts santé des vitamines va devenir précieux. Il leur confère une valeur nouvelle sur un marché marqué par un phénomène de concentration. Crédit : BASF

Les trois premiers lots d’avis de l’Efsa relatifs aux allégations de santé dites génériques ont connu des taux d’avis défavorables massifs. Seuls ingrédients à tirer leur épingle du jeu, les vitamines, aux côtés des minéraux, ont obtenu, au contraire, de nombreuses validations de leurs atouts santé. Par exemple, dans le dernier lot publié en octobre, la vitamine C a reçu six avis positifs sur six demandes concernant aussi bien la réduction de la fatigue que la protection de l’ADN, des protéines et lipides vis-à-vis du dommage oxydatif.

De profonds changements structurels

À l’issue du processus d’évaluation et d’autorisation, c’est-à-dire fin 2011-début 2012, la grande famille des vitamines devrait offrir un potentiel désormais rare de valorisation d’effets santé, dans le respect de l’article 13.1 du règlement « Allégations ». En parallèle, le paysage des pourvoyeurs de vitamines connaît de profonds changements structurels. Dans le secteur des vitamines, la reprise récente de Cognis par BASF (moyennant la cession d’activités marginales, hors alimentaire) est d’importance. BASF est un des leaders de la vitamine D3. seule vitamine à avoir obtenu des avis positifs pour des demandes ciblant les enfants selon l’article 14 du règlement « Allégations ». De son côté, Cognis affiche un leadership sur le marché de la vitamine E naturelle extraite de sources comme l’huile de soja, de tournesol, de maïs et d’autres graines naturelles.

La concurrence asiatique

Cette acquisition accélère le phénomène de concentration du marché. Elle résonne comme une réponse à la mondialisation de la concurrence. Un récent rapport de Leatherhead Food Research a établi le profil de 33 sociétés du secteur des additifs. Il a mis en évidence le fait que certaines d’entre elles ont vu leurs parts de marché s’éroder face aux producteurs de pays émergents, Chine notamment. Certains leaders mondiaux ont même été contraints de fermer des sites industriels aux États-Unis, telle l’usine de production de vitamine C de DSM Nutritional Products à Belvidere dans l’Illinois ou l'usine BASF de Wilmington en Caroline du Nord.



Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois