Procédés

Abattage de porc. Le robot Banss crée un nouveau standard d’automation

25 mai 2010 - François Morel

Le robot poly-articulé de coupe primaire des carcasses de porcs, présenté sur le stand de Banss au salon IFFA . Crédit : Processalimentaire.com

Banss, leader des équipements d’abattage et de découpe primaire, a présenté à IFFA, salon phare de la boucherie et de la transformation des viandes, un robot poly-articulé de coupe primaire de carcasses de porc. Ce matériel, en fonctionnement sur le stand, est à notre connaissance la première solution de ce type, vraiment industrielle, dans ce secteur.

Le robot est utilisable pour des carcasses de porc dont le poids varie entre 60 et 140 kg. Parfaitement finalisé, tant du point de vue de l’hygiène que de la fiabilité, il crée un nouveau standard dans l’automatisation des process d’abattage. « On peut tout faire techniquement avec un robot », confirme Roger Kolbecher, directeur général de MCM, spécialiste des équipements de triperie et distributeur de Banss sur la France et l’Afrique du Nord. R. Kolbecher confirme aussi que le différentiel de compétitivité entre la France et l’Allemagne dans la filière porcine tient davantage aux coût salariaux qu’à l’automatisation des chaînes. « La majorité des abattoirs en Allemagne ne sont pas équipés de robots, actuellement. »

Robot polyvalent et rapide

Le nouveau robot Banss a tout pour séduire, par la précision des opérations qu’il est capable d’accomplir. Le robot poly-articulé 6 axes, monté sur une embase d’environ un mètre de diamètre et recouvert d’une housse (configuration hygiénique) est combiné à un système d’enregistrement par vision, haute résolution, et à des logiciels de traitement de l’image. Il est polyvalent, capable de prendre les outils correspondant aux différents types de coupes : pattes avant, tranchage de la tête, ouverture de panse, séparation des carcasses en deux, fente verticale (par lame de scie circulaire ou par couteaux oscillants). Le changement d’outil ne prend qu’une à deux minutes (conditions de la démonstration).
Toutes les parties en contact avec l’animal sont stérilisées après chaque cycle de travail. Le rendement est de l’ordre de 650 porcs/ heure, mais la capacité peut être augmentée en reliant plusieurs modules en série.

Pour en savoir plus, lire dans notre numéro de mai

  • "Productivité : Gagner en efficacité."

- Des supervisions clefs en mains.
- Le robot s'adapte aux contraintes de l'agro

La productivité passe par les outils, l’organisation et les hommes. Après avoir développé la remontée de l‘information vers le haut de la pyramide, le pilotage des lignes exige, à présent, de redescendre l’information vers les opérateurs.


Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois