Equipements

CFIA 2019 : vers une surveillance continue des procédés

6 mars 2019 - Stéphanie Perraut

Au CFIA 2019, les procédés et équipements sont à découvrir dans les halls 2/3, 5, 6, 7 et 8. (crédit photo : JC Guilloux)

Rares sont désormais les stands du CFIA sans référence à une innovation digitale. Le protocole IO-Link se généralise pour la communication sur le terrain, à commencer par les instruments de mesure. Endress+Hauser illustre cette tendance. La société est sur le point de le déployer en standard sur ses capteurs compacts (détection de niveau, pression, débit et bientôt température). IFM Electronic présente de son côté des maîtres IO-Link décentralisés et étanches (IP67 ou 69K) qui servent de passerelles entre les capteurs intelligents et le bus AS-i. Sick va jusqu'à proposer de créer des systèmes de détection autonomes grâce à son répartiteur IO-Link SIG100 (pour Sensor Integration Gateway). Il facilite la saisie et l'observation de signaux numériques standard. Mais au-delà de cela, il intègre un éditeur logique qui permet de créer un système de détection, exploitable indépendamment de la commande centrale.

Des transmissions plus rapides

Les équipements reliés directement ou indirectement au cloud se multiplient eux-aussi à vitesse grand V. Parmi les nombreux exemples à découvrir sur le salon, la solution AF Connect de Airflux se distingue par son universalité. Cette offre de service, basée sur l'analyse de données, permet de suivre le fonctionnement des installations d’air comprimé quelles que soient leurs marques. Autre nouveauté significative, la vanne intelligente développée par Evoguard (groupe Krones), mesure en continu l'état de son joint d'étanchéité et avertit l'utilisateur en cas de dérive. Elle est associée à une application sur le cloud Microsoft Azure qui analyse en temps réel les données recueillies en les intégrant aux indicateurs clés de performance. Toutes ces innovations s'accompagne de la transmission massive d'informations et demandent la mise en œuvre de protocoles Ethernet plus rapides. Beckhoff et Mitsubishi Electronic mettent justement en avant sur le salon des vitesses de transfert de l'ordre du gigabit.

Des informations pertinentes pour la performance

Cette connectivité bénéficie en premier lieu à la maintenance. Les systèmes d'entraînement sont en première ligne. Weg, par exemple, a développé le Motor Scan, une solution pour la surveillance de la performance des moteurs électriques. Un capteur sans fil IP 66, installé au niveau de la carcasse à ailettes, mesure en temps réel les vibrations dans les axes, la température, le niveau de batterie et la durée de fonctionnement. Grâce une application « Motor Scan » disponible sous Android et iOS, ces informations sont transmises par Bluetooth à un smartphone ou une tablette puis envoyées sur le cloud pour analyse. Chez Sew Usocome, la solution Movi-C s’enrichit cette année d’une technologie mono-câble digitale, MoviLink DDI, qui assure la remontée d’informations d’état du motoréducteur (température, efficacité du frein etc.). Plus globalement, l'analyse de données contribue à optimiser la performance de l'ensemble de la ligne de transformation, jusqu'au conditionnement. API en témoigne avec son logiciel d' "hypervision" Lina Pro, dont les avantages seront présentés en situation, sur l'animation "Usine Agro du Futur".

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois