Energie

Comment Gelagri a réduit sa consommation électrique de 8 %

13 mai 2019 - Stéphanie Perraut

Le préparation des légumes, la surgélation et le stockage sont les principaux postes de consommation énergétique chez Gelagri. (photo : archives Process Alimentaire)


Gelagri a pris à bras le corps la problématique de réduction de son impact environnemental. Cette recherche d'amélioration a conduit à la réduction de 8 % de ses consommations d'énergie. Pour atteindre ce résultat, la société s'est associé à Energy Pool, un partenaire expérimenté qui partage sa vision de l'environnement. Fondée en 2009, l'entreprise est spécialisée dans le pilotage des consommations électriques professionnelles. Elle sollicite les utilisateurs d'énergie pour qu’ils réduisent leur consommation ou, à l’inverse, les encourage à consommer au bon moment en tenant compte des contraintes du site et des opportunités du marché, en termes de prix et de disponibilité.

Effacement et énergies vertes

Un premier projet a vu le jour sur un site Gelagri qui consomme 30 Gwh d’électricité par an, ce qui correspond à une ville d’environ 6400 habitants, pour un montant de 3 M€/an. Les opérations les plus fortement contributrices sont la préparation des légumes, la surgélation et le stockage. Trois solutions ont été mises en place :

  1. l’ajustement électrique,
  2. le décalage des consommations en fonction des disponibilités de l’énergie verte sur le réseau,
  3. l’effacement.

Un profil de consommation personnalisé

« Nous avons installé un boîtier sur site. Cet outil sert d’interface à la fois avec nos équipes opérationnelles et avec le système automatisé de régulation frigorifique, déjà en place », détaille Adrien Poitrimoult, responsable produit Energy Pool. Ce système permet d’envoyer à l’utilisateur un profil de consommation optimisé, calculé de manière dynamique tous les jours en fonction de paramètres d’influence (données météo, opportunités du marché...). « Cette solution est personnalisée pour Gelagri pour gérer ses contraintes de process. Elle lui permet également de reprendre la main sur ses installations de froid en cas de besoin. Il y avait un vrai challenge technique dans le respect des normes de sécurité, des normes d’hygiène et des normes thermiques en chambre froide. Nous avons commencé par lister toutes ces contraintes avec Gelagri », poursuit-il. Sur le site concerné, la facture énergétique a baissé le 8 %, ce qui correspond à la consommation électrique de 200 foyers. Un second site pourrait être équipé prochainement. « De manière plus globale, nous envisageons aussi d’évoluer avec davantage d’intégration des énergies renouvelables et la mise en œuvre du stockage avec des batteries par exemple », assure Adrien Poitrimoult.


LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois