Procédés

Des fluides pasteurisés sans encrassement grâce aux micro-ondes

7 avril 2015 - Maria Guillon

Sur le stand de C.van't Riet à l'Anuga, Remon Verburg a présenté le prototype de pasteurisateur micro-ondes développé dans le cadre du projet MicroMilk. Il est destiné aux applications liquides homogènes comme aux produits plus difficiles, concentrés ou avec morceaux.

Orchestré par l’institut de recherche allemand Fraunhofer IGB, MicroMilk est un projet de recherche financé par l’Union européenne qui rassemble depuis fin 2013 plusieurs équipementiers (C.van’t Riet, Dantech, Malthe Winje Automajson) et l’industriel laitier Schwarzwald Milch, basé à Freiburg en Allemagne.

Avec ces travaux, les microondes apportent la réponse aux problèmes d’encrassement des systèmes de pasteurisation à plaque, tout en préservant les molécules sensibles à la chaleur. Des produits fluides et homogènes, mais aussi sur des produits « difficiles », avec inclusions (jusqu’à 30%), des sauces ou des concentrés de sérum sont pasteurisables dans le système.

Le prototype a été construit au sein de l’université de Hohenheim, et intégré dans une ligne existante. Dimensionné pour traiter 400 litres par heure, il a fait ses preuves pour réduire le phénomène de fouling (encrassement). Il permet ainsi d’utiliser moins d’énergie et de produits chimiques pendant la phase de nettoyage. Plus homogène, le traitement qui agit au cœur de la matière est aussi trois fois plus rapide qu’un échangeur à plaques.

Les substances fragiles préservées

« La plupart des substances sensibles à la chaleur, comme les protéines et la vitamine B, sont préservées, explique Ana Lucia Vasquez, coordinatrice du projet à au Fraunhofer IGB. Le lait ainsi que les produits concentrés et visqueux peuvent aussi être traités. »

Pour confirmer les résultats, le process doit être validé à l’échelle industrielle grâce à deux unités. La première est dimensionnée pour traiter 2000 litres par heure. Elle permet la pasteurisation entre 67 et 72°C. « Elle s’adapte facilement aux PME étant donné que le système s’intègre directement au process et ne nécessite pas un circuit spécifique », souligne Ana Lucia Vasquez.

La seconde unité assure un débit de 1000 litres par heure. Elle traitera spécialement les produits très visqueux comme le lait ou le sérum concentrés.

Process Alimentaire - Offres d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L'AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l'actualitédu secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossierssur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois