A partir de 2024, Cosucra s’approvisionnera en eau auprès de la SWDE et de sa station de potabilisation « la Transhennuyère », qui recycle des millions de m3 rejetés par l'industrie minière.

Développement durable

Eau potable : Cosucra œuvre à la préservation de la ressource

18 juin 2021 - Stéphanie PERRAUT

L’industriel belge, spécialisé dans les ingrédients végétaux, a conclu un partenariat avec la Société Wallonne des Eaux (SWDE) pour sécuriser son développement tout en favorisant la reconstitution d’une nappe d’eau sur-exploitée.

Basé depuis 1852 à Warcoing en Belgique, Cosucra a signé avec la Société Wallonne des Eaux (SWDE) un partenariat au long cours pour sécuriser l’accroissement de sa production à travers une gestion durable des ressources en eau potable. Spécialisé dans les protéines de pois et les fibres de chicoré, l’industriel a engagé une dynamique de développement de ses activités pour répondre une demande mondiale croissante. Une augmentation de la production qui devrait générer un besoin supplémentaire en eau potable, malgré des efforts constants pour réduire la consommation.

Aujourd'hui, l’usine est alimentée en eau principalement par la rivière Escaut et par un puits d'eau souterraine. Elle est située sur la nappe phréatique calcaire carbonifère qui s'étend de Namur à Lille et dont le niveau diminue depuis 1910 jusqu’à atteindre un seuil critique à la fin du siècle dernier. Dans ce cadre, en 1995, la Wallonie, la Flandre et la France se sont engagées à réduire leurs prélèvements. Depuis, les volumes équivalents sont fournis par le complexe de Gaurain-Ramecroix, baptisé Transhennuyère, construit et exploité par la SWDE. La Transhennuyère recycle en eau potable des millions de m3 d'eau rejetés par l'industrie minière très active de la région. La mise en fonctionnement de cette station de potabilisation s’est accompagnée d’une augmentation graduelle du niveau de la nappe phréatique, les efforts devant être maintenus pour atteindre le niveau historique.

A partir de 2024, Cosucra sera approvisionnée en eau potable par la Transhennuyère. L'accord s'étend sur les 25 prochaines années. La SWDE réalisera les travaux de raccordement. La capacité augmentera progressivement à partir de 2026, ce qui permettra à Cosucra de réduire puis d'arrêter ses prélèvements directs dans la nappe phréatique, tandis que dans le même temps, des volumes supplémentaires d'eaux de mine provenant des carrières seront recyclés. L’industriel pourra aussi se recentrer sur son cœur de métier en arrêtant l'épuration de l'eau qu’il puisait dans l'Escaut.

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois