Le plateau "Usine Agro du Futur" lors du CFIA 2019. (crédit : Caroline Ablain / BDI)

Equipements

En marche vers l’usine agro du futur

9 juin 2020 - Stéphanie PERRAUT

Bretagne Développement Innovation a livré le 8 juin 2020 les conclusions de sa consultation menée auprès des industriels et des équipementiers de l’agroalimentaire sur le thème de l’usine agro du futur. 

Pour mieux connaître les besoins technologiques des acteurs bretons et recenser les compétences disponibles sur le territoire, Bretagne Développement Innovation (BDI) a lancé une enquête auprès des industriels et des équipementiers de la filière. Menée au dernier trimestre 2019, cette consultation a été lancée dans le cadre du programme régional Usine Agro du Futur, en partenariat avec le pôle de compétitivité Valorial, l’ABEA (Association bretonne des entreprises agroalimentaires) et l’Observatoire des IAA (Chambre régionale d’Agriculture de Bretagne). Épidémie de Covid-19 oblige, la diffusion des résultats prévue en mars 2020 au CFIA a été reportée. BDI a communiqué la synthèse de l’étude le 8 juin 2020. En voici les principaux enseignements.

1. Un recrutement délicat et une nécessaire gestion des compétences

La Bretagne est la principale région agroalimentaire française avec 1 455 établissements agroalimentaires, dont 400 de plus de 20 salariés, qui réalisent un chiffre d’affaires total de 19,3 milliards d’euros. Sur le territoire, le secteur emploie 58 286 personnes, soit 41 % des emplois industriels. Ce qui représente aussi 15 % des salariés de l’agroalimentaire en France.
Cependant, dans une perspective de transformation des process, les industries agroalimentaires bretonnes peinent à recruter du personnel qualifié. Dans l’étude publiée par BDI, elles sont 40 % à considérer la gestion des compétences comme un frein à leur développement.

2. Nouvelles technologies : des investissements réalisés pour gagner en flexibilité

Autre frein pointé par les entreprises interrogées, le manque de flexibilité et d’optimisation des outils de production. Pour y parer, 66 % d’entre elles déclarent avoir investi ces cinq dernières années dans leur outil de production (extension des bâtiments ou renouvellement du parc de machines). Sur cette même période, elles seraient 40 % à avoir investi dans des technologies de robotique, de cobotique ou d’automatisation.
Les technologies de connectivité sont également identifiées par les industriels de l'agroalimentaire comme des réponses à leurs besoins de digitalisation : exploitation et valorisation des données de production, traçabilité des produits, inter-connectivité hommes-machines…

3. Un riche écosystème d’équipementiers spécialisés

Avec 218 équipementiers (5 664 salariés, chiffre d’affaires de 1,13 milliard d’euros) travaillant pour l’agroalimentaire, les fournisseurs proposent des produits et services à toutes les étapes du process agroalimentaire. 47 % d’entre eux ont investi dans leur outil de production, soit par l’achat et le renouvellement de machines, soit dans l’évolution de leur système informatique. Répartis sur l’ensemble du territoire, ils jouent la carte de la proximité avec leurs clients.
En Bretagne, les trois quarts des équipementiers réalisent au moins 50 % de leur chiffre d’affaires dans la filière agroalimentaire. Ils voient d’ailleurs cette filière comme un marché porteur. Et ont d’ores et déjà identifié avec leurs clients des axes d’innovation dans lesquels s’engager dans les deux ans à venir : robotique, cobotique, automatisation, connectivité, intelligence artificielle, réalité augmentée, cybersécurité, … Des collaborations régionales ont aussi vu le jour avec des centres techniques (Adria Développement, Cetim, Pôle Cristal), des unités de recherche publique (CEA Tech, Centre Kerpape, Ifip, Ifremer, Inrae), le pôle de compétitivité (Valorial) et BDI-Agretic

4. Des dispositifs régionaux d’accompagnement et d’aides financières

Si cette étude donne à voir les besoins des industriels et les solutions proposées par les équipementiers, elle fait également un point sur les dispositifs d’accompagnement et les aides financières pour les entreprises. Depuis 2015, le Conseil régional de Bretagne a soutenu 96 usines dans leur transformation et 40 projets d’innovation ont été engagés.
Pour aller plus loin et faire le lien entre industriels de l'agroalimentaire et apporteurs de solutions (équipementiers / intégrateurs), BDI a mis en place un outil dynamique qui recense et cartographie les compétences disponibles sur le territoire. Cet annuaire, en ligne sur le site de BDI, est actualisé en permanence.

Ateliers de l'Emballage

LES ATELIERS DE L'EMBALLAGE

Une journée sur le thème :  la fin programmée des plastiques à usage unique - Enjeux, perspectives, solutions

2 modes de participation au choix : 

Journée en présentiel le 1er décembre à Rennes
Version distancielle : le replay vidéo de la journée + toutes les présentations au format PDF