Procédés

L’anti-adhérence sans Teflon

24 novembre 2009 - Maria Guillon

Le procédé Anti-Stick de CMT est un traitement « à vie ». Il permet de s’affranchir de tout retraitement coûteux. Validé pour une utilisation sur le corps de la machine, il doit être encore ratifié sur les parties mobiles.

Le constructeur italien CMT a développé une nouvelle technologie de traitement des surfaces qui évite l'adhérence du caillé sur les parois de ses machines pour la production de fromages à pâte filée. Grâce à ce procédé baptisé Anti-stick, les parois en contact avec le produit ne nécessitent plus de revêtement PTFE tel le Teflon, éliminant les coûts dûs aux retraitements réguliers.

Test en cours sur les parties mobiles

Plusieurs machines et parties des machines sont en cours de test chez différents clients en Italie et à l’étranger. Ce traitement a été validé sur les parties fixes comme sur les corps des machines. Les parties mobiles telles les vis sans fin sont en phase de test car les résultats peuvent varier beaucoup selon la technologie de production appliquée par chaque client. "Son utilisation dans d'autres secteurs, comme la boulangerie, pourrait être étudié, mais cela dépend vraiment du procédé utilisé", explique Paolo Tomatis, responsable commercial de CMT.

Polémique sur les composés perfluorés

Il y aurait en effet un marché important étant donné les polémiques existants sur les transferts de composés perfluorés provenant des supports anti-adhésifs, notamment pendant la cuisson des produits de boulangerie-pâtisserie. Alain Le bail, directeur scientifique à l’Enitiaa de Nantes, le rappelait dans notre article p.54 du numéro de Février 2009.

Les composés concernés sont les PFOS et les PFOA qui s'accumulent dans la chaines alimentaires et dans l'organisme (durée de mie vie dans le corps = 4 ans). Ces mots clefs qui ressortent dans les appels d'offre Européens font l'objet d'une pression médiatique croissante. Des essais sont programmés en partenariat avec le LABERCA de l'ENVN dans le cadre du projet régional AISQAL (07-10). Par ailleurs, l'Enitiaa a déposé deux projets européens sur ce thème (Call 1 sans succès et plus récemment Call 3 en janvier 2009). Les axes de recherche concernent une meilleure compréhension des phénomènes aux interfaces, et à plus long terme le développement de composés alternatifs anti-adhésifs ainsi que le développement de procédés de cuisson basse température. L'interaction avec les matières grasses (recette, utilisation comme anti-adhésif) doit également être pris en compte. »

Ces contaminants sont aussi surveillés de près par la DG Sanco à la Commission Européenne.

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois