En doublant le tarif de rémunération de l'effacement électrique, le gouvernement souhaite voir davantage d'industriels s'engager dans cette démarche qui favorise l'équilibre du réseau en période de pointe.

Energie

L’Etat renforce le soutien à l’effacement électrique

29 juin 2020 - Stéphanie PERRAUT

Pour sécuriser l’approvisionnement en électricité durant l’hiver 2020-2021, le ministère de la Transition écologique et solidaire encourage l’effacement en doublant le tarif de rémunération.

« La situation sanitaire a conduit à une réduction de la disponibilité du parc nucléaire français dans les mois à venir, qui pourrait créer des tensions sur la continuité d’approvisionnement pour l’automne et l’hiver 2020-2021 », affirmait le 11 juin 2020 Élisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire. En raison de la nécessaire application des gestes barrières, EDF prévoit en effet un allongement des arrêts pour maintenance de ses centrales. Cela entraînera un décalage dans le redémarrage des réacteurs, ainsi qu’une moindre disponibilité des installations. Le calendrier d’entretien des réacteurs a déjà été modifié pour décaler les arrêts planifiés. Certaines centrales nucléaires devront être arrêtées pendant l’été pour économiser du combustible en vue de l’hiver.

L’enjeu est aussi de limiter la consommation d’électricité pendant les périodes tendues et dans tous les secteurs, résidentiel, tertiaire et industriel. Afin de mieux maîtriser la consommation électrique et développer des gisements mobilisables dès l’hiver prochain, la ministre a annoncé le renforcement du soutien à l’effacement. Ce dispositif consiste à adapter sa consommation électrique de façon ponctuelle, au moment des périodes de pointe en échange d’une rémunération qui est fonction de la puissance effacée.

60 k€/MW et une bonification pour les nouvelles capacités

Pour encourager les industriels à proposer leur capacité d’effacement, le ministère double le mécanisme de soutien par appel d’offres. De 30 k€/MW, il passe à 60 k€/MW pour l’année 2021 avec l’objectif de dégager jusqu’à 500 mégawatt d’offre supplémentaire en période de pointe. « Attention, ce prix plafond ne garantit en aucun cas le montant de la rémunération finale », avertit la société nantaise Enerdigit, opératrice d’effacement. Tout dépend en effet de la puissance réellement effacée. Pour autant, « l’augmentation du prix plafond de la rémunération va permettre d’engager davantage d’entreprises dans un contrat d’effacement électrique, généralement réservé aux grosses industries consommatrices d’électricité. La puissance électrique effaçable va pouvoir être davantage valorisée, offrant une rémunération plus importante à l’entreprise ». Une bonification sera d’ailleurs mise en place pour les nouvelles capacités d’effacement qui pourraient se rendre disponibles dès le mois de novembre 2020.

Un appel d’offres spécifique pour soutenir l’effacement tarifaire est aussi attendu pour le mois de septembre 2020. L’effacement tarifaire permet de proposer aux consommateurs un prix de l’énergie en dessous de la moyenne du marché la majorité du temps, en contrepartie d’un prix dissuasif en cas de pic de consommation sur le réseau. Ce système permet au consommateur de réaliser des économies en adaptant ses usages d’électricité en fonction des des pics de consommation. Une démarche vertueuse qui favorise les économies à long terme.

 

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois