Trophées

L’innovation BVP fêtée sur Europain 2008

7 avril 2008 - @La rédaction

Le lave conteneur Bodson Sasa fonctionne en circuit fermé avec un système de recyclage des eaux de rinçage.

Tradivider (Mécatherm) peut travailler des pâtes très hydratées à une cadence de 2 800 baguettes/h.

Le système RPV (De la Ballina) de préhension des baguettes par ventouse est piloté par vision 3D.

Le système de cloisons amovibles Moduloclips (Mérand Mécapate) permet une augmentation de la capacité des balancelles en optimisant la répartition des pâtons.

L'usine de margerine Aigremont (Belgique) produit son électricité à partir d'une centrale de co-génération fonctionnant à partir d'huile ou de graisse.

Équipements et procédés industriels :

> Bodson Sasa. Une machine à laver en continu à tunnel
Les lave-conteneurs compacts proposés par Sasa Bodson Industrie lavent de six à dix conteneurs par heure (jusqu'à 770 I). Un seul intervenant suffit à leur conduite, ils sont dotés d'un chargement automatique. Garantie de leur robustesse, ils sont en acier inox AISI 304. La machine se veut économique et écologique : elle fonctionne en circuit fermé avec un système de recyclage des eaux de rinçage.

> Mécatherm. La diviseuse Tradivider fonctionne sur le principe de gravité
Dans sa Tradivider, Mécatherm a remplacé la poussée par piston par un système de dosage volumétrique gravitaire qui évite la compression, le déchirement, le dégazage et la déshydratation de la pâte. Un avantage car « les pâtons qui ressuent deviennent collants et difficiles à travailler dans un process automatisé, relève Cyril Munch, ingénieur commercial. La combinaison de la Tradivider avec notre dernier four tunnel trois étages FTM permet d'obtenir des produits à développement interne optimal.». La Tradivider peut travailler des pâtes très hydratées ou pointées deux heures en cuve avec une précision de 5% sur un pâton de 340 g et une cadence de 2 800 baguettes/h. Autre précaution dans la diviseuse V500: l'unité hydraulique mesure avec précision la pression requise par le piston (entre 70 et 100%), ce qui permet de diminuer l'aspiration exercée dans la trémie de stockage de la pâte."

> De la Ballina. La vision 3D permet le fonctionnement haute-cadence des systèmes de préhension des baguettes par ventouse
Le nouveau concept RPV développé par la société De la Ballina Industrie est la dernière génération de machines de conditionnement pour la boulangerie industrielle. Un nouveau système de préhension des baguettes par ventouse est piloté par vision industrielle 3D en-dessus et en-dessous des produits. Il permet d’augmenter les cadences de production jusqu’à 18 000 baguettes/heure. Le procédé de mise en caisse est rapide et simplifié. La machine est compactée et permet une maintenance à distance.

> Mérand Mécapate facilite l’étape de fermentation des pâtons
Le système de cloisons séparatrices ModuloClips cumule les avantages des poches individuelles avec ceux des gouttières. Il permet une augmentation de la capacité des balancelles en optimisant la répartition des pâtons et évite les risques de doublons dans la façonneuse. La position des cloisons est facilement modifiable. La gamme de balancelles ModuloClips a été conçue en partenariat avec des boulangers avec la polyvalence pour maître-mot. Il n'existait, jusque-là, que deux solutions pour équiper les armatures des balancelles : les «gouttières» ou les «poches individuelles».
Les «gouttières», dépourvues de séparations, acceptent différents types de format et poids de pâtons. Principal inconvénient: les pâtons peuvent se recoller entre eux pendant la détente, à moins de les écarter, ce qui diminue la productivité. Au contraire, les «poches individuelles» séparent nettement les pâtons mais leur taille est fixe.
La balancelle est constituée d'une gouttière en Nyltex, un matériau qui ne colle pas (même avec des pâtes très hydratées).

> Aigremont. La margarinerie a mis au point une unité de co-génération « maison »
L’usine de margarine de la société wallonne Aigremont a mis au point depuis 2005 une installation de production de chaleur et d’électricité par co-génération. « Notre unité peut être alimentée en huiles ou en graisses d’origines végétales ou animales. Elle fonctionne actuellement avec de la graisse de bœuf », indique Frédéric Delooz, responsable marketing-communication chez Aigremont. « En pratique, la puissance de l’installation est dimensionnée selon les besoins en chaleur de l’usine de sorte à s’assurer la consommation de toute la chaleur produite récupérable. Cette chaleur est récupérée sur les différent circuits du moteur, soit le circuit de refroidissement d’eau du moteur, les gaz d’échappements ou encore l’huile de lubrification du moteur. Cette récupération de calories se fait sur des échangeurs de chaleur au travers desquelles nous chauffons l’eau de notre boucle usine, » précise Hervé Delporte, ingénieur de projets. La centrale produit ainsi 770 kW électrique pour 800 kW thermique, permettant à l’usine de réduire fortement son impact écologique en évitant le rejet de 3800 tonnes de CO2. Aigremont a investi 2 M€ dans la solution, soit 10 fois moins qu’une installation classique de co-génération, gaz ou mazout. Un deuxième moteur est actuellement en cours d’installation pour couvrir 100% des besoins de la margarinerie. Fort de son engagement, l’entreprise reçoit de la part de la région Wallonne des financements sous forme de « certificats verts ». Elle envisage à présent de commercialiser cette technologie via la société baptisée Ecolma qu’elle vient de créer.

Les lauréats en boulangerie artisanale/traiteur/RHF :
- JAC : Self service est une trancheuse à pain équipé du système Jac Top de rassemblement des tranches en sortie de machine,
- Mainco Miranda : Le pasteurisateur Fricrema est programmable par recette et peut atteindre 165°C. Il dispose d’un double circuit de réfrigération air- eau,
- Orequip : Le concept Croustwich permet de préparer la garniture des sandwiches à l’avance, sur une palette, puis de les dresser à la dernière minute dans le pain grâce à un garnisseur breveté.
- Robot Coupe : Le CL 50 permet de réaliser des coupes de légumes et de fruits originales (brunoises, gaufrettes). Le couvercle est muni de deux goulottes pour maintenir le produit à découpe dans le tube.

Le Lauréat Laboratoire :
- Chopin Technologies : Le Mixolab permet l’exploitation des résultats d’analyses de farines.

>> A lire : Avant-première Spécial Europain 2008, Magazine Process alimentaire, mars 2008

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois