Procédés

L’italien Granarolo innove avec un lait sans lactose et pauvre en sucre

23 avril 2018 - Stéphanie Perraut

La gamme Granarolo G+ se décline en sept références : deux en réfrigéré (1 l demi-écrémé et 1 l écrémé) , deux en longue conservation (1 l demi-écrémé et 1 l écrémé), trois formules enrichies longue conservation en format demi-litre (magnésium, vitamines B6 et B12 / fibre / oméga 3).

Depuis novembre 2017, le groupe coopératif Granarolo, connu en France pour ses marques fromagères comme Casa Azzurra, commercialise en Italie une nouvelle gamme de boissons lactées baptisée G+. Pour son dirigeant, Gianpiero Calzolari, il ne s’agit pas moins que d’« une révolution pour le marché laitier ». Et pour cause, les différentes références proposées présentent à la fois une bonne digestibilité et une teneur en sucre réduite par rapport à un lait entier. Ceci est rendu possible grâce à un procédé exclusif breveté, fruit de la collaboration de Granarolo avec l’agence italienne de recherche Enea.

La halle technologique agro-industrielle du centre de recherche Enea de Casaccia, une vingtaine de kilomètres au Nord-Ouest de Rome.

Dans une première étape, le lactose est fractionné en glucose et galactose. « Nous employons ensuite des technologies de filtration membranaire, sans solvants ni réactifs de manière à préserver les substances actives du lait », explique Roberto Balducchi, responsable de laboratoire de l’Enea.

Les différents constituants du lait sont séparés de manière à obtenir un produit présentant 30 % de sucre en moins qu’un lait classique (qui comporte environ 5 g de sucre par 100 ml).

« Ces technologies mécaniques sont dites douces car elles n’affectent pas la valeur nutritionnelle des produits », précise-t-il.

Confiante quant au potentiel de cette nouvelle gamme, la coopérative a investi plus de cinq millions d’euros dans une ligne de production dédiée sur son site de Gioia del Colle dans la région des Pouilles (Italie). De quoi renforcer le positionnement de ce groupe d'envergure internationale, qui a lancé 50 nouveaux produits au cours des deux dernières années. Granarolo s'appuie sur 18 sites en Italie, deux en France, trois au Brésil et un en Nouvelle-Zélande. Son chiffre d'affaires a atteint 1,2 milliard d'euros en 2016.


LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois