Procédés

La découpe jet d’eau pour les PME

10 novembre 2009 - Maria Guillon

Arthur Païs, pdg de Mecanumeric, présente sa nouvelle machine de découpe jet d'eau standardisée

Spécialiste de la fabrication de machines outils à commande numérique, Mecanuméric a racheté la société Digital Control, fabricant de matériel de découpe jet d'eau haute pression, en ce début d'année. Résultat : la société albigeoise s'est approprié la technologie afin de mettre au point une nouvelle machine fabriquée en standard pour les PME agroalimentaires. "Notre métier de concepteur-intégrateur nous permet de proposer cette machine à un prix abordable même pour les petites et moyennes entreprises", explique Arthur Païs, pdg de Mecanumeric. La MDA 64 autorise toutes les formes de découpe sur produits frais ou surgelés, pains, pâtisseries, sandwichs, poissons… Son système de chargement et déchargement manuel fonctionne en temps masqué.

La MDA est équipée d’une tête de découpe à l’eau pure KMT Aqualine et d’une pompe de puissance 15 HP (10 kW) procurant un débit maximal de 1,2 L par minute à 3800 bars. La hauteur maximale du produit à découper est de 70 mm. Châssis monobloc et portique mobile en inox 304L. Motorisation par servomoteurs AC Brushless.

Caractéristique :

Course Axe X : 620 mm

Course Axe Y : 420 mm

Vitesse maxi : 500 mm/seconde

A savoir

Trancher à l’eau salée ou à l'eau "glacée"

Une étude australienne a démontré que l'ajout de particules de sel permet d'obtenir un meilleur résultat sur la viande par rapport à une découpe au jet d'eau classique.

Les viandes avec os peuvent ainsi être découpées par cette technique sans déformations importantes et en évitant la présence d'éclats d'os sur le produit. Le chercheur Jun Wang a établi qu'une vitesse de passage de 20 mm/s est suffisante pour couper des côtes de boeuf de 44 mm d'épaisseur avec une bonne qualité de coupe. Pour une viande sans os de 150 mm d'épaisseur la vitesse de passage adaptée est de 66,67 mm/s.La prochaine étape de recherche est l'évaluation de la contamination de la viande par le sel et ses effets sur la durée de vie des produits.

Hydroprocess, fabricant français de technologie au jet d'eau, travaille depuis deux ans sur la découpe au jet d'eau abrasif. «L'inconvénient du sel est son transfert dans l'aliment, mais surtout son effet d'usure sur le matériel», souligne Audrey Dereims, gérante de la société. C'est pourquoi Hydroprocess s'oriente vers d'autres pistes de molécules alimentaires. D'ailleurs, l'équipe australienne étudiera aussi en parallèle, dans ses prochaines recherches, une technologie de jet d'eau abrasif utilisant des particules de glaces.

Virginie Guillerm (extrait de l’article paru dans notre Numéro d’Octobre 2009)

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois