Procédés

Le programme Faceea prolongé jusqu'en décembre 2014

15 mai 2014 - Stéphanie Perraut

 

Patronnée par les ministères de l’Energie et de l’Agroalimentaire, la formation Faceea permet aux industriels de l'agroalimentaire d’aborder plus efficacement les problématiques liées à la transition énergétique. (crédit photo : istock)

 

Lancé par l’Ania (Association nationale des industries alimentaires) et le cabinet de conseil Okavango-Energy aux côtés de la société de formation en entreprise Manitude et avec le financement d’EDF Entreprises, le programme de formation à la compétitivité énergétique des entreprises agroalimentaires (Faceea) souffle sa première bougie. Son objectif est de guider les industriels du secteur sur la voie de la compétitivité par le biais de l’efficacité énergétique. Il se construit autour de deux modules : l'un destiné aux dirigeants pour les sensibiliser aux enjeux énergétiques et l'autre pour faire découvrir aux "référents énergie" des outils pratiques, du diagnostic à la pérennisation des actions.

 

Des méthodes concrètes

Sous le double patronage du ministère de l’Énergie et du ministère de l’Agroalimentaire, la formation permet ainsi aux entreprises d’aborder plus efficacement les problématiques liées à la transition énergétique grâce à des solutions et des méthodes concrètes. Et le bilan de l’année écoulée est positif. « Au gré des trois sessions de formation, notre réflexion a pu s’affiner et surtout se structurer à partir d’actions simples qui se sont vite avérées efficaces. L’expertise apportée par les professionnels de la formation a été déterminante dans notre démarche : rompus à l’exercice, ces derniers nous ont confortés dans la mise en place d’un plan d’action adapté à nos besoins », témoigne Guillaume Barberon, directeur d’exploitation chez Festins de Bourgogne.

 

Un plan d'action structuré

« La formation a fait naître de nouvelles pistes d’économie ne nécessitant que très peu d’investissement », illustre Yannick Brard, responsable d’écoproduits, du traitement des eaux et de l’amélioration continue sur le site Doux de Chateaulin. Parmi les actions menées : la modification d’une partie de l’éclairage, la réduction des consommations d’eau chaude ou encore la diminution des temps de fonctionnement de certaines pompes. Finalement, pour Yannick Brard, « la démarche s’est avérée être un accélérateur dans la construction d’un plan d’action continu. Nous avons ainsi convenu de mettre en place des réunions trimestrielles groupe afin de suivre les actions en cours et à venir. L'idée étant de générer sur l'ensemble des sites une véritables émulation sur le thème de l'économie énergétique.» (Lire l'interview complète dans le numéro de février 2014 de Process Alimentaire).

 

Plus d’informations sur le site www.faceea.fr

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois