Le siège du groupe Nestlé à Vevey, en Suisse.

Traçabilité

Nestlé vise la transparence responsable

5 juillet 2019 - Stéphanie PERRAUT

En s’appuyant sur la technologie blockchain de la start-up OpenSC, fondée par WWF et Boston Consulting Group, Nestlé vise la transparence totale de ses chaînes d’approvisionnement pour favoriser la consommation éthique et durable.

Dès 2017, Nestlé s’est intéressé à la technologie blockchain, principalement en travaillant avec IBM sur la solution Food Trust de l’informaticien. Ce réseau cloud collaboratif, comparable à un immense registre sécurisé, fournit aux acteurs de la chaîne alimentaire des données provenant de l'ensemble de leur écosystème. C’est sur cette base que le géant suisse s’est associé en avril 2019 au distributeur Carrefour pour garantir en France l’origine des pommes de terre entrant dans la composition de la purée Mousline. Le 2 juillet, Nestlé pose un jalon supplémentaire dans sa démarche de traçabilité en annonçant sa collaboration avec la start-up OpenSC pour un projet pilote.

Durabilité et éthique

Fondée par WWF et Boston Consulting Group, OpenSC a développé une plate-forme qui donne un accès à des données de durabilité et de chaîne d'approvisionnement, vérifiables de manière indépendante. Son but est d'aider les entreprises et les consommateurs à éviter les produits illégaux, préjudiciables à l'environnement ou contraires à l'éthique, tout en améliorant la responsabilité et la transparence de la chaîne d'approvisionnement. La solution a par exemple été mise en place pour suivre la chaîne d’approvisionnement de la légine patagonienne, un poisson pêché entre l’Australie et l’Antarctique. Chaque prise est dotée d’un tag RFID sur le lieu de capture. Les données GPS et des algorithmes d’apprentissage machine déterminent si le poisson provient de zones légales.

Transparence totale

« Nous voulons que nos consommateurs prennent une décision éclairée concernant le choix de leurs produits - choisir des produits fabriqués de manière responsable. La technologie de la blockchain ouverte pourra nous permettre de partager des informations fiables avec les consommateurs de manière accessible », affirme Magdi Batato, vice-président exécutif, responsable des opérations de Nestlé. « Elle permettra aussi à tous, partout dans le monde, d'évaluer nos faits et chiffres en matière d'approvisionnement responsable», ajoute Benjamin Ware, responsable mondial de l'approvisionnement responsable. Une étape supplémentaire vers la transparence totale visée par le groupe, qui a déjà initié en février 2019 la divulgation de ses chaînes d'approvisionnement.
Le programme pilote initial devrait aboutir à la traçabilité du lait provenant d'exploitations et de producteurs de Nouvelle-Zélande jusqu'aux usines et entrepôts Nestlé au Moyen-Orient. Plus tard, la technologie sera testée avec de l'huile de palme provenant du continent américain.

 

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois