Procédés

Nouvelles capacités et applications pour le chauffage ohmique

17 janvier 2012 - Isabelle Dulau

Des modules plus puissants et le traitement de produits laitiers visqueux sont les deux évolutions majeures en chauffage ohmique. La technologie qui utilise le produit comme résistance électrique apporte des solutions pour la pasteurisation et la stérilisation de produits visqueux et génère des gains de productivité. (ici une cellule de chauffage ohmique de Emmepiemme au salon Cibus Tec.

Si le traitement des fruits et des légumes a été la porte d’entrée du chauffage ohmique, la technologie s’applique aujourd’hui à des produits laitiers complexes comme les crèmes desserts ou les fromages fondus. « On sent une accélération du marché grâce notamment aux nouveaux débouchés des produits laitiers », remarque Francesco Municino, président de Emmepiemme, fabricant italien de cellules de chauffage ohmique.

Application aux produits laitiers visqueux

L’équipementier transalpin a développé, avec Gea, une nouvelle cellule pour la pasteurisation et la stérilisation du lait infantile. Elle possède plusieurs anodes équipées de systèmes de refroidissement pour réduire le risque d’encrassement. Les résultats des travaux ont été présentés au World Dairy Summit. Quant à Opal (Ouest Process Alimentaire), le fabricant français a développé et validé avec le CTCPA le système Tohmi. « L’idée est d’équiper la cellule avec une pale d’agitation, car avec les produits très visqueux, il peut y avoir des écarts de temps de séjour. Nous avons optimisé la géométrie de l’agitateur et sa vitesse de rotation grâce aux collaborations avec les industriels », explique Alain Besnardeau, gérant de Opal.

Moins d’arrêts de production

Les avantages du chauffage ohmique sont bien connus : le gain de productivité ainsi qu'un chauffage volumique homogène et ultrarapide (1seconde pour passer de 65°C à 100°C au lieu de 20 secondes en technologie classique). En effet, l’encrassement est si faible que les temps d’arrêt pour le nettoyage de la ligne sont réduits drastiquement. Alain Besnardeau souligne : « Sur des lignes aseptiques, certains de nos clients sont passés à des cycles de production de 4 - 6 h à 20 h. D’autres produisent jusqu’à 40 h d’affilée ».

Plus puissant, pas plus cher

Outre des secteurs d’applications plus larges, les équipementiers se préparent à l’intégration de modules de 100 kwatts au lieu de 60 kwatts. Ce qui devrait permettre d’optimiser encore les temps de traitement. De plus, pour un encombrement faible (20x20 cm), la puissance est 1,67 fois plus importante pour un delta de coût de 10 %. Au global, le coût de la technologie a peu évolué ces cinq dernières années, le surcoût des composants électriques high-tech a été, en grande partie, absorbé par l’effet de la progression des volumes.

  • Pour aller plus loin : Le CTCPA organise le jeudi 2 février de 10h30 à 11h30 un webinaire sur "Le Chauffage ohmique : Principe et applications industrielles", animé par Patrick Mathiot et Sébastien Hédi.

ELO Emballage - 09 & 10 décembre 2020

ELO EMBALLAGE

Participez aux 1ères rencontres
connectées de l'emballage

09 & 10 décembre 2020

● 7 webconférences thématiques
● Un espace d’exposition

Accès visiteur gratuit sur simple inscription