Des pellets de bactéries lyophilisées selon la méthode de GEA intégrant une étape de surgélation dans un bain d'azote liquide (Crédit : GEA).

Procédés

Séchage : GEA associe les avantages de la lyophilisation et de la cryogénie

12 novembre 2019 - Stéphanie PERRAUT

En formant des pellets par surgélation cryogénique qui sont ensuite séchés, GEA entend améliorer la flexibilité, l’efficacité et la rentabilité de la lyophylisation de bactéries. Le groupe présentera sur le salon FIE Paris 2019 un nouvel équipement pilote pour tester ce procédé.

Lors du prochain salon Food Ingredients Europe, qui se tient à Paris du 3 au 5 décembre, les équipementiers vont présenter leur savoir-faire en matière d’élaboration des ingrédients. Le groupe GEA présentera ainsi une nouvelle unité pilote pour la lyophilisation des bactéries. Ne nécessitant pas de stockage au froid et pouvant être réhydratées à la demande, les bactéries lyophilisées se sont largement répandues dans des secteurs comme la fromagerie, la production de probiotiques, etc. Mais leur processus d’obtention est long (plusieurs heures pour la surgélation puis 48 à 72 heures de séchage) et coûteux en énergie. Avec son nouveau pilote, GEA a adopté une approche différente : congeler les bactéries en gouttelettes à l’aide d’un bain d’azote liquide à l’extérieur du lyophilisateur puis sécher les pellets selon la procédure habituelle. Cette méthode présente plusieurs avantages :

  • Les bactéries peuvent être collectées à partir d’un flux continu, ce qui améliore la flexibilité et l’utilisation des équipements,
  • La fermentation et la lyophilisation étant séparées, le lyophilisateur n'a pas besoin d'être disponible lorsque le produit est congelé. Les bactéries peuvent être conservées à -50 ° C jusqu'à ce que cela soit nécessaire,
  • Le nombre de cellules bactériennes résultant de ce processus est presque le double de celui des techniques de lyophilisation traditionnelles,
  • Les granulés congelés sèchent plus rapidement que les bactéries sous forme de plaque,
  • Le processus de lyophilisation est plus rapide, généralement entre 24 et 36 heures.
Le nouveau processus de lyophilisation développé par GEA associe au séchage une surgélation cryogénique dans un bain d'azote liquide.

« Bien que l'azote liquide ait un coût, celui-ci est largement compensé par l'utilisation optimisée du lyophilisateur », affirme Morten Pedersen, responsable régional des ventes de GEA Process Engineering. L’équipement pilote s’intègre dans une usine existante. Facile à utiliser, il peut être nettoyé en place.

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois