Qualité

+ 9% d'alertes RASFF en 2016

22 mai 2017 - M.C

250 alertes liées à la présence de microorganismes pathogènes ont été répertoriées en 2016.

Le réseau européen RASFF (Rapid Alert System for Food and Feed), qui permet de repérer et de signaler rapidement les matrices et ingrédients à risque, vient de publier son rapport préliminaire d’activité pour l’année 2016. Au total, 2993 notifications ont été transmises dont 847 ont été répertoriées en tant qu’alerte (contre 748 en 2015) et 1160 comme rejet aux frontières (contre 1376 en 2015), soit une augmentation globale de 9 % par rapport à l’année précédente. Parmi les États-membres contributeurs, la France se classe en cinquième position derrière l’Italie, l’Allemagne, le Royaume-Uni et les Pays-Bas. Pour la Commission européenne qui établit le rapport, ces données « démontrent que les membres du réseau focalisent progressivement leurs efforts sur les cas pour lesquels il y a des risques sérieux sur les produits mis sur le marché et où des actions sont à prendre ».

Si l’on regarde de plus près, la plupart des notifications d’alerte recensées sont liées :

  • à la présence de microorganismes pathogènes (250);

  • à la composition (93);

  • aux allergènes (87);

  • aux mycotoxines (82);

  • aux métaux lourds (78);

  • ainsi qu’aux corps étrangers (76).

Parmi les notifications de rejet aux frontières, les mycotoxines (418), les micoorganismes pathogènes (159), les résidus de pesticides (142) et la fraude alimentaire (107) arrivent en tête.

Par catégorie de produits cette fois-ci, les fruits et légumes sont les denrées les plus notifiés (100 alertes). Ils sont suivis par les produits de la mer (78), les produits diététiques et compléments alimentaires (83), les produits carnés (75), les céréales et produits de boulangerie-pâtisserie (75) ainsi que les volailles (70).

Enfin, un classement a été réalisé en croisant les données selon le pays origine, l'agent contaminant et a matrice concernée. Les résidus de pesticides arrivent en tête avec 77 notifications en Turquie pour cause de résidus de pesticides dans les fruits et légumes. Figurent également les aflatoxines dans les produits contenant des fruits à coque et des graines en Turquie (68). Du mercure a également été signalé dans des poissons et produits de la mer en Espagne (62).

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois