Qualité

Bien-être animal : des lapins trop à l’étroit selon l’Efsa

13 janvier 2020 - Marjolaine Cérou

L’Efsa vient de publier son avis sur le bien-être animal des lapins. Les experts pointent du doigt un manque d’espace dans les cages des élevages conventionnels.

Davantage de place pour les lapins ! Dans un avis publié début janvier, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) conclut que le bien-être des lapins adultes est plus faible dans les élevages conventionnels en cage que dans les autres modes d'élevage. En cause : le fait que les animaux sont plus restreints dans leurs mouvements. Pour établir cette conclusion, les experts ont passé en revue six systèmes d’élevage (cages conventionnelles, cages structurellement enrichies, clapiers surélevés, clapiers au sol, élevage en extérieur/partiellement en extérieur et élevage biologique).

Dans ses recommandations, l'Efsa souligne la nécessité de recueillir des données sur le bien-être des lapins d'élevage dans toute l'Union européenne. L'Agence européenne suggère que les cages conventionnelles soient agrandies et améliorées. Les conclusions mettent également en exergue que le bien-être des lapins non sevrés (lapereaux) est plus faible dans les systèmes en extérieur et plus élevé dans les clapiers surélevés (certitude de 66-99%).

A l’heure actuelle, il n'existe pas de législation spécifique à l'espèce protégeant le bien-être des lapins d'élevage dans l'Union européenne. Cet avis fait suite à une demande du Parlement européen, suite à des préoccupations exprimées par plusieurs ONG dont Compassion in World Farming (CIWF), pour demander à l’Efsa de formuler un avis scientifique qui l’aiderait à mettre en œuvre une résolution portant sur des normes minimales de protection des lapins d’élevage.

Un avis qui n’a pas manqué de faire réagir les associations. « Nous appelons la nouvelle Commission européenne à écouter les conseils de l'EFSA et à prendre des mesures pour mieux protéger les lapins. Il s'agit notamment de proposer une nouvelle législation spécifique aux lapins, qui fait actuellement défaut. Ce serait une grande victoire pour les animaux à travers l'Europe, car les lapins sont la deuxième espèce la plus élevée dans l'UE en nombre d'animaux », déclare Léopoldine Charbonneaux, directrice de CIWF France. L’association encourage les éleveurs et les acteurs de la filière à prendre position et investir dans des systèmes plus respectueux du bien-être des lapins. Elle appelle également la Commission européenne à interdire les cages pour tous les animaux. « La récente Initiative citoyenne Européenne portée par CIWF pour mettre fin aux cages, qui a recueilli plus d'1,6 million de signatures a clairement montré que les citoyens de l'UE se soucient profondément des animaux d'élevage et qu'ils veulent qu'ils sortent des cages », ajoute l’ONG.

 

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois