Environnement

Certification : un nouveau label pour reconnaître la biodiversité

26 mars 2013 - Anne-Katell Mousset

Etienne Cazac directeur général de Bureau Véritas et Patrick Valentin, directeur de Dervenn lors de la remise des premiers certificats « Biodiversity Progress »

Le respect de la biodiversité est un critère difficilement mesurable. En témoigne d’ailleurs les derniers débats au sujet de ce critère dans l’expérimentation de l’affichage environnemental. « Nous nous sommes fait la réflexion en 2009 qu’il n’y avait pas d’outils permettant de mesurer la relation d’une société dans les écosystèmes. Le but de ce nouveau référentiel est pour les entreprises de montrer qu’elles sont intégrées dans leur écosystème. Qu’elles se préoccupent du bien être des individus, humains et non humains. », explique Patrick Valentin, directeur de Dervenn cabinet d’ingénierie en écologie et biodiversité, partenaire de ce projet avec Bureau Veritas.

Bureau Veritas a donc remis à la mi-mars les premières attestations d’engagement et la première labellisation « Biodiversity Progress » à 5 sites pilotes. Parmi ceux là, 3 sont des sites industriels de l’agroalimentaire. Ainsi, l’unité de production d’eau embouteillée d’Aix les Bains SEAB, et l’unité de production de vins d’Alsace Hauller (toutes deux membres du groupement des mousquetaires) ont reçu leurs attestation d’engagement, première étape vers la labellisation.

Une démarche basée sur l'amélioration continue

En effet la démarche prévoit une approche d’amélioration continue et mesure donc le progrès réalisé par rapport à un diagnostic de référence. Une fois ce diagnostic réalisé, chaque entreprise se fixe des objectifs. L’étape suivante, une fois que 50% des objectifs de chaque thème sont validés, est l’obtention du label « Biodiversity Progress ».

« Chaque critère doit être rempli et pondéré suivant le contexte. Il est adapté en fonction des organismes. C’est un outil pragmatique puisque 50% du potentiel atteint sur chacun des 6 thèmes conduit à la labellisation », explique Etienne Cazac directeur général de Bureau Véritas.

Le premier labellisé de ce nouveau référentiel est le site de production de l’eau embouteillée de Vittel du groupe Nestlé.

  • Plus d'informations dans le prochain numéro de Process Alimentaire

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois