Qualité

Comment les IAA intègrent le développement durable

3 novembre 2008 - Josselin Moreau

L'augmentation des compétences techniques agricoles sont nécessaires pour subvenir aux besoins alimentaires de la planète. Ceci est particulièrement vrai dans les pays en voie de développement où les populations urbaines vont exploser.

Depuis plus d’un an, la flambée des prix des produits agricoles rappelle aux industriels agroalimentaires leur responsabilité en matière de développement durable. Sur le Sial de Paris, la Commission internationale des industries agricoles et alimentaires (CIIA) a présenté les résultats d’une étude menée depuis 2007 et qui pointe les avancées et les faiblesses des politiques mises en place.

Critères économiques

L’étude identifie quatre types d’entreprises agroalimentaires :
- les groupes industriels qui publient un rapport détaillé ainsi que les petites et moyennes entreprises qui communiquent sur des initiatives réalisées souvent en partenariat avec des organisations non gouvernementales,
- les entreprises qui réalisent des actions qui pourraient être prises en compte dans le cadre du développement durable mais ne s’y référent pas explicitement,
- les entreprises affirmant simplement que le développement durable est un élément de leur stratégie, mais sans indiquer la moindre donnée ou action précise,
- les entreprises qui ne semblent pas avoir encore intégré la notion de développement.

D’une façon globale, la CIIA note que les critères économiques sont marginalisés dans les documents publiés. Ce qui semble être en réalité traduire la multiplicité des référentiels : le Global Reporting Initiative (GRI) ne compte par exemple que 13 indicateurs économiques sur 97, sans prise en compte ni de l’effort de R&D ni de la répartition des risques… « Or, la crise actuelle montre la nécessité d’un réel équilibre entre les critères économiques, sociaux et environnementaux, précise la CIIA dans son rapport. En plus des initiatives collectives initiées aux niveaux locaux et nationaux, près d’une centaine de référentiels et guides pour la gestion des politiques de développement durables sont actuellement disponibles : « La multiplicité des référentiels risque de jeter le trouble dans l’esprit des consommateurs et de discréditer toute référence au développement durable, indique le rapport. Les responsables politiques doivent susciter rapidement une harmonisation, faute de quoi ce seront les grandes sociétés de distribution qui imposeront leurs référentiels et en feront des outils de négociation avec leurs fournisseurs. »
Initiatives
Pour gagner en efficacité et en lisibilité, les industriels agroalimentaires s’organisent au niveau européen. La Confédération européenne des industries alimentaires et de boisson (CIAA) proposera par exemple prochainement aux États membres l’élaboration d’un code de conduite européen sur l'évaluation environnementale des produits et la communication auprès des consommateurs. De leur côté, la CIIA a noté dans sa présentation que les distributeurs commencent à évaluer leurs fournisseurs sur leur capacité à fabriquer des produits « propres » au niveau environnemental et « responsables » au niveau sociétal.

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois