Compléments alimentaires : les dérivés d'hydroxyanthracènes génotoxiques

15 février 2018 - Marjolaine Cérou

Les dérivés d'hydroxyanthracènes sont naturellement retrouvés dans certaines espèces de plantes telles que l'aloès ou le séné. Ils sont utilisés dans les compléments alimentaires pour leur effet laxatif. D’après l’Efsa, certaines de ces substances seraient génotoxiques et provoqueraient l’apparition de cancers.


En 2013, les experts avaient conclu que les dérivés d'hydroxyanthracènes présents dans certains aliments pouvaient améliorer la fonction intestinale, mais elle en déconseillait néanmoins l’utilisation et la consommation à long terme à des doses élevées en raison de problèmes de sécurité potentiels. La Commission européenne a par la suite demandé une évaluation de la sécurité de ces ingrédients végétaux lorsqu'ils sont utilisés dans des aliments, et de fournir des conseils sur l’absorption d’une dose journalière qui ne serait pas associée à des effets négatifs sur la santé.


Ces observations rejoignent les conclusions d’autres évaluations menées précédemment sur les sources botaniques de ces substances par d'autres organismes européens et internationaux, notamment l'Organisation mondiale de la santé, l'Agence européenne des médicaments et, plus récemment, l’Institut fédéral allemand d'évaluation des risques (BfR).

L'avis est en ligne sur le site de l'Efsa.

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois