Qualité

Covid-19 : quid des audits de certification ?

26 mars 2020 - Marjolaine Cérou

L’épidémie de coronavirus empêche le bon déroulement des audits de certification. Que faire si le certificat arrive à échéance ? Les référentiels de sécurité des aliments ont adressé de nouvelles consignes aux organismes de certification. Détails.

Pour beaucoup d’entreprises, l’audit de renouvellement pour le maintien de la certification IFS, BRC et/ou FSSC 22000 était programmé dans les semaines qui viennent ou, dans le cas des audits inopinés, susceptible d’avoir lieu prochainement. Suite à la progression de l’épidémie de Covid-19 et aux mesures de confinement mises en œuvre, les référentiels de certification ont mis en place de nouvelles mesures. Ils en ont fait part aux organismes de certification.
Un système d’audits à distance a été mis en place par le BRCGS et le FSSC 22000, avec une prolongation du certificat dans les six mois suivants dans l’attente de la réalisation d’un audit sur site.

« Dans le cas du BRCGS, l’audit à distance s’applique lorsque le gouvernement local a imposé une interdiction de voyager et si le site en question peut compléter et fournir à son organisme de certification une auto-évaluation. Mais également si le site a la possibilité de permettre la réalisation de l’audit à distance et, si un audit sur site peut être réalisé dans les 6 mois suivant l'audit à distance », indique Olivier Rondouin, dirigeant de Doceor.
Le référentiel FSSC 22000 a également opté pour l’option de la réalisation d’un audit à distance « à la suite d’une évaluation des risques documentée », avec prolongation de la durée de vie du certificat pendant six mois. Un questions/réponses a été mis en ligne sur son site Internet.

Pas de prolongation pour l’IFS

Son de cloche différent du côté de l’IFS. Pour le référentiel, les audits à distance ne sont pas une alternative. « Ils ne conviennent que pour l'inspection des documents et ne sont pas autorisés pour un audit fiable du site de production lui-même », indique le référentiel. De même, pas de prolongement de la validité du certificat. « Afin d'éviter des conséquences négatives pour les fournisseurs qui sont touchés par cette situation exceptionnelle, nous avons appelé les distributeurs et leurs fournisseurs à prendre contact les uns avec les autres et à trouver des solutions bilatérales afin que les contrats puissent être maintenus », commente Chryssa Dimitriadis, responsable technique IFS. Les organismes de certification peuvent dès à présent indiquer sur le site de l’IFS les audits n’ayant pu avoir lieu en raison du coronavirus.

 

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois