Distanciation sociale, désinfection renforcée des surfaces, …, les entreprises agroalimentaires mettent en œuvre une série de mesures pour protéger leurs salariés et assurer la continuité de leur activité. Crédit : Adobe Stock.

Qualité

Covid-19 : revue des bonnes pratiques sanitaires

26 mars 2020 - Marjolaine Cérou

Distanciation sociale, désinfection renforcée des surfaces, …, les entreprises agroalimentaires mettent en œuvre une série de mesures pour protéger leurs salariés et assurer la continuité de leur activité.

Dans son avis du 11 mars, l’Anses a rappelé l’importance de l’application des bonnes pratiques d’hygiène, en particulier pour les produits crus. Engagées dans l’effort national, les entreprises du secteur agroalimentaire ont fait face à la propagation du virus en renforçant leurs mesures de sécurité sanitaire au moyen de mesures barrières : refus d’accès aux personnes extérieures, distanciation sociale (pas de serrage de mains, une personne par bureau), désinfection des poignées et autres surfaces, application de gel hydroalcoolique à fréquence répétée, et pour certaines, prise de température systématique à l’entrée. Les personnes dont les activités ne sont pas directement liées à la production, ont été basculées en télétravail. L’enjeu premier : protéger les salariés pour assurer le maintien de l’activité.

Maîtres Laitiers du Cotentin assure avoir pris des « mesures contraignantes » sur ses différents sites telles que le contrôle des températures de tous les collaborateurs et des prestataires externes à l’arrivée sur site ainsi que la mise à disposition d’équipements de protection individuelle et de solutions hydroalcooliques dans les zones de passage. « Nous avons renforcé le nettoyage de nos sites, de nos véhicules et des espaces communs. Les salariés ont l’obligation de maintenir une distance minimale de sécurité de plus d’1 mètre entre deux personnes », indique le groupe coopératif.

Les consignes ont également été renforcées chez le spécialiste de la salade quatrième gamme Les Crudettes. « Nos règles d’hygiène sont strictes toute l’année : port de la charlotte, masque et gants obligatoires, désinfection au gel hydroalcoolique. Nous avons renforcé ces mesures et prenons désormais la température de chacun de nos employés avant leur prise de poste », déclare la filiale du groupe LSDH.

Léa Nature a également annoncé le renforcement des mesures sanitaires et l’application rigoureuse des gestes barrière à la propagation du virus. Des mesures barrières ont également été mises en places au sein des sites de production de Biscuits St Michel. « Nous généralisons la prise de température des opérateurs, des aménagements nécessaires pour respecter la distance de 1 mètre, le strict respect des procédures de gestes barrières et une sensibilisation renforcée de tous nos salariés pour le bon respect de l’ensemble de ces dispositifs ». Biscuits Bouvard annonce aussi s’être réorganisé pour protéger ses collaborateurs.

« Nous travaillons avec les partenaires sociaux sur un guide de bonnes pratiques pour protéger les salariés sur leur lieu de travail. J’appelle chaque entreprise à prendre le temps nécessaire pour définir les règles de sécurité et d'hygiène face au coronavirus. Une fois que l’organisation du travail est adaptée, j’invite les salariés à se rendre sur leur lieu de travail. C’est vital pour notre pays », a déclaré de son côté le ministre de l’économie et des finances.

 

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois