Qualité

Détecter des allergènes et toxines avec son smartphone

30 mars 2015 - M.C & P.C

Grâce au projet européen « Food Sniffer », il sera bientôt possible de détecter toxines, pesticides et allergènes avec son smartphone.

Une application pour les smartphones destinée à mesurer la sécurité du contenu de nos assiettes ? C'est l'objectif du projet européen « Food Sniffer » . Celui-ci vise à développer des capteurs moléculaires pour détecter à de faibles concentrations les mycotoxines, les allergènes et les résidus de pesticides à partir d'une goutte de raisin, de vin, de bière ou de lait. L'utilisateur a ensuite la possibilité de lire le résultat directement sur son smartphone.

Des résultats en 15 à 30 minutes

Pour ce faire, le dispositif fonctionne à l'aide d'un petit capteur électronique en silice. Adapté à la production de masse, celui-ci contient un micro-interféromètre. Des photodétecteurs et analyseurs spectraux sont associés à des systèmes microfluidiques pour la préparation de l’échantillon, ainsi qu'à un lecteur à faible consommation. «La sensibilité est de l’ordre du mg/kg, commente Jérôme Ginet, responsable de l'unité contaminants Eurofins Nantes. C’est insuffisant pour les pesticides mais bien adapté à la détection de protéines allergènes dans le lait.» Un logiciel va contrôler le capteur et traiter également le signal. Les résultats sont ensuite obtenus entre 15 et 30 minutes.

Depuis le début de l'année 2015, plusieurs rappels sont survenus suite à l'absence d'étiquetage des allergènes sur les packagings des produits. Or, depuis l'entrée en application du règlement Inco (n°1169/2011), les allergènes doivent impérativement être mentionnés en gras dans la liste des ingrédients. Les derniers rappels en date concernent notamment la présence de fruits à coque dans des épices. L'enseigne Auchan a ainsi émis un communiqué sur son site procédant au retrait des piments et produits contenant du piment de la société Epicea suite à la mise en évidence de la présence d’amandes.

Coordonné par l’institut grec NCSR-Demokritos, le projet Food Sniffer (Food Safety at the point-of-Need via monolithic spectroscopic chip identifying harmFul Substances in FrEsh pRoduce) implique neuf partenaires de sept pays européens, dont le géant des analyses Eurofins. Le développement de l'application a été confié à la société allemande TrustFood. Celle-ci devrait être opérationnelle d'ici deux ans.

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois