L’étiquette bien-être animal informe les consommateurs à la fois sur le niveau de bien-être animal et sur le mode d’élevage, et répond à l’ensemble des recommandations du groupe de travail de la Commission européenne sur la labellisation du bien-être animal (conclusions publiées en juin 2021).

Etiquette bien-être animal. Après la volaille, cap sur le porc !

6 octobre 2021 - Maria Guillon

Lancée en 2019, l’étiquette bien-être animal fait des émules. Après avoir séduit 3000 éleveurs de volailles, 5 grands transformateurs et 7 enseignes de distribution, elle va se mettre en place dans le porc dès 2022. Et 25% des poulets français devraient être étiquetés d’ici à 2025.

D’après une enquête Omnibus réalisée par Yougov en juin 2021*, 80% des Français affirment être sensibles à la cause animale et plus d'un Français sur deux serait prêt à payer plus cher pour de la viande issue d'élevages respectueux du bien-être animal. 29% des Français déclarent d’ailleurs déjà prendre en compte l'étiquette bien-être animal lorsqu’ils font leurs courses. L’Association Étiquette Bien-être Animal (AEBEA) ne compte pas en rester là, ses ambitions sont grandes. Après avoir séduit 3000 éleveurs de volailles, 5 grands transformateurs et 7 enseignes de distribution, l'étiquette va se mettre en place dans le porc dès 2022. Et 25% des poulets français devraient être étiquetés ainsi d’ici à 2025.

Bilan trois ans après

« Lancée en 2019 avec ses 5 niveaux (de A à E), l’étiquette bien-être animal est aujourd’hui claire et identifiée par les Français, constate l’association.

Répondant à une demande forte des citoyens, de nombreux éleveurs, acteurs de l’amont et de l’aval, veulent rejoindre la démarche pour valoriser leurs productions et afficher leur transparence ». Depuis un an, l’intérêt des acteurs économiques français s’accentue même.

Fin 2020, ont également rejoint la démarche : Intermarché, Lidl et Système U.

La dynamique des partenaires de l'Association Étiquette Bien-Être Animal.

Franprix et Monoprix auront également bientôt des produits étiquetés. On compte encore Maître Coq, acteur majeur de la volaille française avec près d’un millier d’éleveurs, et le groupe Michel, premier membre associé, qui met en œuvre les audits sur l’ensemble de leurs filières…

Bientôt le porc

En 2021, la Cooperl, première coopérative porcine française, avec 25% des porcs français, s’est aussi engagée dans la démarche, ainsi que Herta et Fleury Michon. « Nous souhaitons que le consommateur soit informé du niveau de bien-être animal sur une large gamme de poulet français et dès 2022, nous souhaitons offrir aux consommateurs le choix des premiers produits porcins étiquetés bien-être animal », souligne Louis Schweitzer, président de l’AEBEA. Un comité technique a été créé pour construire le référentiel cette nouvelle espèce, avec pour objectif de le finaliser à la fin de l’année 2021 et d’étiqueter les produits porcins dès 2022.

Objectif 25% des poulets en 2025

L’objectif est aujourd’hui de déployer fortement l'étiquette. Avec plus de 60% de la distribution française engagée dans l'étiquette bien-être animal, l’association prévoit d’étiqueter 25% des poulets français, dont 75% de plein air, d’ici 2025.

Une vidéo de promotion vient d’être mise en ligne  : https://www.youtube.com/watch?v=QHRdmvNW9sU 

* Étude Omnibus réalisée par YouGov du 25 au 28 juin 2021 auprès de 1.001 personnes représentatives de la population nationale âgée de 18 ans et plus.

https://fr.yougov.com/news/2021/07/01/80-des-francais-sont-sensibles-a-la-cause-animale/

 

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois