Qualité

Fraudes : 230 M€ d’aliments et boissons saisis

2 mai 2017 - Marjolaine Cérou

 

9800 tonnes de denrées alimentaires et 26,4 millions de litres de boissons frauduleuses ont été découverts lors de l’opération Opson VI menée par Interpol-Europol qui a impliqué plus de 61 pays. Crédits : Interpol-Europol.

Plus de 230 millions d’euros d’aliments et de boissons contrefaits ont été saisis lors de l’opération Opson VI coorganisée par Interpol et Europol. D’après le rapport publié le 25 avril dernier, cela représente plus de 9 800 tonnes de denrées et 26,4 millions de litres de boissons frauduleuses récupérés lors de contrôles dans des commerces, marchés, aéroports, ports maritimes ou encore dans des zones industrielles entre les 1er décembre 2016 et 31 mars 2017 dans 61 pays. « Cette opération a encore une fois montré que les criminels sont prêts à falsifier n’importe quel type d’aliments et de boissons sans penser aux conséquences que cela pourrait avoir sur la santé. Nous encourageons les consommateurs à rester vigilants par rapport aux produits qu’ils achètent », déclare Françoise Dorcier, coordinatrice d’Interpol.

Des bouillons cubes saisis en France

En Europe plus particulièrement, les cas qui retiennent l’attention sont le démantèlement d’un réseau de production et de distribution de vin frelaté en Italie. Les enquêteurs ont ainsi retrouvé dans une ferme toscane 9000 litres de vin et 30 litres d’alcool pur qui était utilisé pour adultérer la boisson. Plus de 311 000 conserves de poisson ont aussi été saisies dans une usine portugaise qui reconditionnait des produits une fois la date limite de consommation passée. En France, 180 000 bouillons en cubes contrefaits ont été retrouvés chez un grossiste. Au Danemark, les autorités ont également mis en lumière des mélanges d’huiles commercialisés en tant qu’huile d’olive. Enfin, un réseau a été démantelé en Espagne qui falsifiait des documents concernant des fruits de mer, avérés inaptes à la consommation humaine.

Les opérations Opson sont dédiées à la lutte contre les produits alimentaires et boissons contrefaits ou ne répondant pas aux normes du marché. Elles ont permis chaque année de saisir des dizaines de milliers de tonnes de produits. « Cette sixième opération a confirmé la menace que la fraude alimentaire représente. De nouvelles tendances se dessinent aujourd’hui avec des contrefaçons sur les eaux minérales. Encore une fois, c'est la bonne coopération à l’échelle européenne permettra d’enrayer ce problème », ajoute Chris Vansteenkiste, à la tête du cluster contrefaçon d'Europol.

Depuis l’affaire de la viande de cheval en 2013, la lutte contre les fraudes s’est intensifiée en Europe. Le réseau européen Food Fraud a facilité des échanges d’informations entre Etats-membres. Grâce à lui, la Commission européenne a déjà coordonné plus de 200 cas de suspicion de fraudes (étiquetage, process interdit, faux documents, etc.). Par ailleurs, la récente publication de la version 7 du Benchmarking Requirements (ex-Guidance Document) de la Global Food Safety Initiative (GFSI) souligne la volonté des distributeurs de renforcer la lutte contre la fraude alimentaire dans les exigences des référentiels de sécurité des aliments.

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois