Environnement

Greenext calcule le profil carbone de vos courses

19 janvier 2010 - Josselin Moreau

 

Le profil carbone de Greenext, coup de cœur du dernier salon Pollutec Horizons. Crédit : Greenext

 

L’affichage environnemental sera obligatoire pour les produits de consommation à partir de 2011. C’est un des enjeux majeurs du Grenelle de l’Environnement avec la mise en place de la taxe carbone, repoussée en juillet 2010. Il devra viser à la fois la contribution des produits en CO2 mais aussi tenir compte des autres impacts sur l’environnement.

Pour accompagner ce changement, la société Greenext propose aux industriels et aux distributeurs une solution de calcul du profil carbone. Cette méthode s’appuie sur une base de données comprenant plus de 500 000 profils CO2 de produits alimentaires et non alimentaires. Elle a été primée « coup de cœur » du prix 2009 de la croissance verte numérique au dernier salon Pollutec Horizons de Paris. Selon un sondage CSA Greenext / FEEF mené en novembre 2009 auprès de 300 chefs d’entreprises industrielles, 87% d’entre eux se disent favorables à la généralisation de l’affichage environnemental des produits de grande consommation. Un sondage européen publié en juillet 2009 a quant à lui montré que 72 % des européens soutenaient l’étiquetage carbone obligatoire des produits (78 % en France).

 

Initiatives en tout genre

D’autres initiatives sont déjà expérimentées en France. Pionnier en la matière, l’indice carbone de Casino lancé en juin 2008 avec Bio Intelligence Service regroupe à présent plus de 400 références MDD, soit 600 fournisseurs qui ont fourni l’analyse de cycle de vie de leur produits. De son côté, l’enseigne Leclerc Leclerc poursuit son expérimentation depuis un an et demi dans deux hypermarchés du Nord Pas-de-Calais, à Wattrelos et Templeuve. Sur le ticket de caisse, le consommateur retrouve une pastille verte indiquant l’« équivalent kilogramme carbone » de son chariot. Alter Eco a aussi généralisé l’apposition de l’empreinte carbone sur ces produits.

Quels sont les enjeux pour 2010 ?

Selon le Ministère du Développement durable, « la contribution des achats des ménages au changement climatique est, selon les différentes estimations, comprise entre 40 et 70 % de la contribution totale à l’effet de serre. » De 40 à 70% ! Selon le périmètre et les émissions de CO2 pris en compte par les études, l’éventail reste donc très large. On estime que plus de 30% des émissions de CO2 sont liées à la chaîne alimentaire. L’Ademe et l’Afnor mènent depuis 2008 des travaux communs pour définir une méthodologie de calcul sur la base du référentiel de bonnes pratiques AFNOR : BP X30-323. En parallèle, l'Ademe poursuit l'élaboration d'une base de données publique à partir de données génériques d'analyses de cycle de vie. Se pose aussi le problème la conformité des textes en préparation et des mesures d’étiquetage que prévoit la loi française par rapport aux règles européennes et à celles de l’Organisation mondiale du commerce.

L’enjeu environnemental n’est pas le seul. A cela s’ajoute aussi la question de la compréhension du concept même d’« empreinte environnementale » par le consommateur et le problème de la lisibilité des étiquettes dont il s’agit.

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois