Qualité

Incendie de Lubrizol : l’Anses préconise de poursuivre les prélèvements pendant un an

2 décembre 2019 - Marjolaine Cérou

Dans son quatrième avis émis suite à l’incendie Lubrizol de Rouen, l’Anses préconise de poursuivre les prélèvement sur les denrées alimentaires pendant un an. L’objectif est d’identifier les contaminations liées au panache de fumée de l’incendie et d’orienter les différentes actions de suivi de l’exposition chronique des populations. « Les avis successifs formulés au vu des analyses reçues n’ont pas mis en évidence de niveau de contamination pouvant conduire à des risques accrus d’exposition par l’alimentation à court terme », indique l’agence.


Les experts ciblent en particulier les matrices alimentaires comme le lait, les œufs (notamment les élevages plein air) ainsi que les poissons d’élevage. Les légumes-racines et les ensilages de maïs sont également concernés par ce plan de prélèvement.
Ils ont défini et priorisé différentes substances à rechercher pour chaque famille d’aliments. Par exemple, les dioxines, le PCB, le plomb, le Cadmium, le zinc, l’arsenic, le nickel et l’aluminium dans le lait. Les experts suggèrent également d’effectuer certains prélèvements dans les exploitations déjà concernées par la phase 1, afin de mesurer l’évolution dans la durée après l’incendie.

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois