Qualité

L’Afssa publie une étude sur les résidus de pesticides

27 octobre 2009 - Josselin Moreau

En France, la part de fruits et légumes contenant plusieurs résidus de pesticides à la fois a progressé de 25,8% des produits testés en 2007 à 32,75% en 2008.© philippe Devanne - Fotolia.com

 

A la demande de la Direction Générale de la Santé, l’Afssa vient de publier une comparaison des anciennes limites maximales de résidus de pesticides (LMR) nationales et des nouvelles LMR harmonisées au niveau communautaire. Pour l’Agence, cette étude confirme que « le niveau global de protection du consommateur conféré par cette nouvelle réglementation est équivalent à celui que fournissait la réglementation nationale. ». L’Afssa demande cependant que soit rapidement réexaminé un certain nombre de substances actives. C’est le cas du Pyrimicarbe utilisé pour la pomme et du Formétanate pour la courgette, qui présentent des hauts niveaux de consommation en France. Un autre groupe de substances actives non autorisées sur le territoire européen est concerné. Pour l’Afssa, leur présence dans les aliments résulte d’une contamination environnementale ou bien de denrées importées. « Afin de préciser les expositions réelles des consommateurs à ces substances, l’Agence mène des travaux dans le cadre de l’Observatoire des Résidus de Pesticides, et conduit en particulier la deuxième Étude de l’Alimentation Totale (EAT). »

 

Question de LMR

 

La nouvelle réglementation européenne relative aux LMR de pesticides dans les denrées est entrée en vigueur le 1er septembre 2008. Elle harmonise les teneurs maximales autorisées dans l’Union européenne, en remplacement de l’ancien principe en vigueur au niveau de chaque État membre. Désormais, c’est l’Autorité européenne de sécurité des aliments (AESA) qui est responsable du processus de ré-évaluation communautaire. Cette dernière prend en compte les pratiques agricoles existantes dans chaque État membre, leurs spécificités climatiques, agronomiques et les habitudes alimentaires des populations.

 

La France à la traîne

 

Cet été, l’AESA avait publié le rapport annuel sur les résidus de pesticides dans les aliments. Sur 74 305 échantillons issus de 350 types d’aliments testés en 2008 (+13% par rapport à 2007), 96% se sont avérés conformes aux limites maximales autorisées de résidus de pesticides (LMR). 374 pesticides différents ont été détectés, dont 72 dans les céréales. En France, 7,6% des échantillons dépassaient les LMR, un pourcentage grimpant jusqu’à 8,16% dans les céréales, contre 1,37% au niveau européen. De même, la part de fruits et légumes contenant plusieurs résidus à la fois a progressé en France de 25,8% des produits testés en 2007 à 32,75% en 2008.

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois