Qualité

L’Efsa traque la recrudescence de Listeria

L’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) a renouvelé la semaine dernière ses conseils concernant la prévention des risques de contamination par Listeria dans les aliments prêts à l’emploi. Cet avis fait suite au rapport annuel de l’Efsa sur les Tiac (toxi-infections alimentaires collectives) récemment publié. Celui-ci fait état de 1 583 cas de listériose en 2006 dans l’Union européenne, un chiffre en augmentation de 8,6% sur un an.

Le nombre de cas pour 100 000 habitants a quant à lui grimpé de 59 % au cours des cinq dernières années. Les denrées alimentaires prêtes à consommer telles que les fromages, les produits de la pêche et les produits à base de viande sont les premiers incriminés. Néanmoins, le nombre d’épidémies importantes de listériose - c’est-à-dire plus de 50 cas - a diminué depuis la fin des années 1990.

Nombre de cas de salmonelloses dans l'Union Européenne en 2006 (pour 100 000 habitants)

 

Réduction des risques. Dans l’avis publié le 22/01/2008, les experts de l’Efsa recommandent aux industriels de concentrer leurs efforts consentis en matière de santé humaine sur les pratiques de réduction des risques « pendant le processus de production des aliments prêts à la consommation et au domicile des consommateurs ».
Outre les bonnes pratiques générales d’hygiène, les zones sensibles identifiées sont :
- le conditionnement,
- la préparation et la découpe des produits à base de viande,
- les températures de conservation en production et chez le consommateur,
- l’éducation et la formation des opérateurs en espace de production.

Le groupe scientifique en charge des risques biologiques souligne aussi l’importance « d’étudier plus en profondeur les cas de listériose, ainsi que de générer et d’analyser les données sur la consommation (…) des aliments prêts à la consommation pouvant contenir des Listeria ».

Bactéries plus résistantes. Autre enseignement de l’étude de l’Efsa, l’augmentation de cas de résistances bactériennes aux antibiotiques observés, croissance jugée « alarmant » par Mme Zsuzsanna Jakab, directrice de l’ECDC* qui co-signe l’enquête. « Cette tendance devrait inquiéter tous les experts en matière de santé humaine et de santé animale », alerte-t-elle. C’est par exemple le cas de Campylobacter qui a infecté plus de 175 000 personnes au sein de l’UE en 2006, la plupart via de la viande de volaille. Le rapport souligne ainsi que « les niveaux élevés de résistance à la ciprofloxacine ont été signalés en 2006 (jusqu’à 45 %), entraînant de sérieux problèmes de traitement de ces infections. »

L’ensemble des conclusions récoltées à l’échelle communautaire viennent compléter celles livrées par l’Institut national de veille sanitaire français en décembre dernier.

Téléchargez l’intégralité du rapport de l’Efsa sur les Tiacs en 2006 (PDF – 310 pages – 10 Mo)

* ECDC : European center for disease prevention and control

-8,24% de Tiac dues aux salmonelles dans l’UE

La baisse des toxi-infections alimentaires collectives dues à Salmonella se confirme à l’échelle européenne. En 2006, 160 649 personnes ont été infectées : ce sont 13230 cas de moins qu’en 2005, soit une baisse de 8,24% selon le rapport de l’Efsa. Bien qu’elle connaisse une chute du nombre de cas pour la troisième année consécutive, les salmonelloses demeurent en deuxième position des Tiac dans l’UE, derrière les campylobactérioses. La majorité des infections sont dues à la contamination des œufs, de la viande de porc et de volaille, des épices et des herbes.

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois