Environnement

L’ozone s’attaque aux odeurs et à la DCO

4 février 2008 - Josselin Moreau

  • L’ozone s’attaque aux odeurs et à la DCO

    • L’atelier de fabrication de produits panés de la Société Alimentaire de Guidel (Morbihan) traite les émissions d’air gras par ozone. 90% à 98% des mauvaises odeurs ainsi sont éliminées.

    • L’usine Les Salaisons du Guéméné - Triskel (Morbihan) valorise 80 tonnes de déchets gras par mois grâce au traitement par l’ozone de ses effluents.

La société danoise Jimco utilise l’ozone pour lutter contre les odeurs présentes dans l’air des ateliers industriels et pour réduire les quantités de DCO des effluents liquides.

« Le point commun des deux solutions est l’utilisation de l’ozone pour oxyder les matières organiques présentes dans l’air ou les déchets liquides », précise Vincent Moulay, ingénieur d’affaires chez FDM, distributeur de Jimco en France.

Technologie propre. La technologie Flo-K de traitement de l’air consiste en la dégradation des matières organiques et la désinfection bactérienne par photolyse. Elle présente une alternative aux filtres biologiques ou aux laveurs chimiques. L’ozone est produit dans un réacteur étanche grâce à un faisceau de tubes à lampes à UV-C. Au total, le procédé permet selon Jimco d’éliminer jusqu’à 99% des odeurs et des bactéries contenues dans l’air, avec l’utilisation d’un serpentin en carbone comme catalyseur. Il évite aussi l’accumulation de dépôts graisseux et de biofilms dans les conduits d’air.

70% à 90% de DCO en moins. Jimco a aussi développé un procédé d’ozone flottation conçu pour traiter les effluents industriels et les eaux usées chargées en DCO. L’ozone est produit à partir d’un générateur d’oxygène pur. Elle est ensuite directement injectée sous pression dans une cuve de flottation étanche. En s’oxydant, les colloïdes fins floculent et la matière organique est dissoute. Ceci forme en surface une couche épaisse de boue aérée, inodore et sans produit chimique. Les boues ainsi obtenues sont évacuées grâce à un système d’écumage classique.
En fonction du degré de pollution de l’effluent, le procédé permet de réduire 70% à 90% de la DCO initiale, 60 à 80% de la DBO5, 40 à 70% de l’azote et 90 à 95% des graisses.

En France, deux usines du groupe ITM Entreprises (Intermarché) sont équipées des procédés d’ozonation Jimco :
- La Société Alimentaire de Guidel (Morbihan) utilise le système Flo-K dans son atelier de fabrication de produits panés pour le traitement de l’air provenant des friteuses.
- L’usine des Salaisons du Guéméné - Triskel (Morbihan) traite les effluents de son unité de fabrication d’andouille, de boudin et de cervelas (5300 tonnes de produits par an). 80 tonnes de déchets gras sont ainsi valorisées chaque mois.

Retrouvez nos reportages sur la SAG et Triskel dans le numéro de février 2008 de Process alimentaire.

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois