Qualité

La DGCCRF met un terme à la fraude sur les kiwis francisés

1 avril 2019 - Marjolaine Cérou

Après trois ans d’enquête, la DGCCRF a mis un terme à la francisation de kiwis en provenance d’Italie. Plus de 15 000 tonnes de fruits sont concernées. Une procédure judiciaire a été initiée contre sept entreprises. Crédit : Fotolia.

Des kiwis estampillés « origine France » mais en réalité en provenance d’Italie, c’est l’une des fraudes majeures mise à jour par la Direction générale de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) après trois ans d’enquête. Les investigations menées sur 37 établissements de négoce, via le réseau européen « Food Fraud », ont permis d’identifier une fraude portant sur environ 15 000 tonnes de kiwis « francisés », soit 12 % des kiwis « origine France » commercialisés sur le territoire pour un bénéfice illicite total de l’ordre de 6 M€. A ce jour, la DGCCRF a initié des procédures judiciaires contre sept sociétés (six françaises et une italienne).


C’est au départ un signalement qui a mis la puce à l’oreille des services de contrôle : une entreprise avait commercialisé 3 350 tonnes de kiwis « origine France » alors qu’elle n’en avait acheté qu’une centaine de tonnes. Des certificats falsifiés utilisés pour masquer la fraude ont ensuite été retrouvés. L’analyse des pesticides a contribué à révéler la supercherie : la présence de produits phytosanitaires comme le fenhexamide et le fludioxonil, interdits en France mais autorisés en Italie, a été relevée 27 fois ces dernières années. « L’objectif est de protéger les consommateurs français qui attachent une importance particulière à l’origine des produits qu’il achètent et de protéger les producteurs français contre une forme de concurrence déloyale », indique Virginie Beaumeunier, directrice générale de la DGCCRF.

Parmi les filières démantelées, la DGCCRF a mis en lumière un cas de tromperie en bande organisée mis en place entre une entreprise italienne et une entreprise française, via une société domiciliée en France. Entre 2015 et 2017, plus de 6 000 tonnes de kiwis ont été francisées par l’édition de fausses factures.


Une fraude suspectée par les professionnels depuis 6 ans


« Depuis six ans, les professionnels du kiwi avaient constaté que des importateurs proposaient à la distribution des kiwis à prix défiant toute concurrence, avec des quantités telles qu'il semblait impossible que ces kiwis soient français. Le Bureau interprofessionnel du Kiwi est satisfait de voir cette longue enquête enfin arrivée à son terme et attend des sanctions exemplaires », commente le Bureau interprofessionnel du Kiwi (BIK), qui s’insurge de cette concurrence déloyale. « Il s'agit véritablement d'un préjudice pour le producteur, qui se voit deux fois spolié du juste fruit de ses efforts. C'est l'image de marque tout entière du kiwi français qui est écornée. Et cela, les producteurs français n'en veulent pas. Le Conseil d'Administration du BIK a exprimé sa volonté de mettre fin à ces agissements et attend avec impatience la suite judiciaire », poursuit-il.


D’après le bilan publié fin mars par la DGCCRF, les kiwis ne sont pas les seuls victimes de cette tromperie sur l’orgine. Le rapport révèle également un cas de francisation du miel suite à la mise à jour d’un trafic important de miels de différentes origines (Chine et UE). Les miels étaient francisés chez un logisticien mandaté par une entreprise du Sud de la France afin de livrer les fûts chez des grossistes et apiculteurs. Selon les services de contrôle, 140 000 kg de miel prétendument être d’« origine France » ont été mis sur le marché entre 2015 et 2018 par cette entreprise.


Chaque année, la DGCCRF publie le bilan des actions menées par sa brigade d’enquêteurs au cours de l’année précédente. Pas moins de 706 alertes ont été recensées pour le secteur agroalimentaire en 2018.

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois