Qualité

Laboratoires. En 10 ans, un marché métamorphosé

1 mars 2011 - Caroline Faquet

Soumis à une très forte pression sur les prix de l’analyse, les laboratoires n’ont pas eu d’autres choix que de croître par croissance interne et externe pour rester compétitifs. Le phénomène de concentration du marché semble décélérer. Source: Silliker

Dans le monde des laboratoires d’analyse, les dix dernières années ont été le théâtre d’un jeu de chaises musicales entre les différents intervenants du marché. Une profonde mutation du secteur qui, exception à la règle, n’a pas fait un grand gagnant mais deux : Silliker et Eurofins. Pourquoi une telle concentration du marché ? D’abord un renforcement de la législation des produits alimentaires suite à des épisodes de crises sanitaires a contribué à la mise en place d’autocontrôles supplémentaires. Enfin, le développement de nouvelles méthodes d’analyse plus précises, fiables et rapides.

Mais, revers de la médaille, l’offre des laboratoires a explosé en France et en Europe par rapport à la demande des industriels, induisant une très forte concurrence entre les différents acteurs du secteur. De plus, la crise économique de 2009-2010 a eu un impact négatif, un certain nombre d’industriels ayant décidé de réviser leur plan de contrôles. Résultat ? Le prix des analyses a chuté obligeant les laboratoires à augmenter leur volume d’affaires pour rester compétitifs.

Fin des phases de développement

Devant ce tassement du marché, les intervenants du secteur adoptent une stratégie beaucoup moins expansionniste que celle des années 2000 et en profitent pour ajuster leur réorganisation. Ainsi Silliker, l’un des leaders du secteur, vient de voir sa maison-mère rebaptisée Mérieux Nutriscience. Le groupe rassemble en plus de Silliker, deux filiales : Biofortis, spécialiste de la nutrition et de la recherche et développement et Bioagri, positionné sur la toxicologie et l’environnement. Silliker se positionne comme l’expert français de la sécurité alimentaire et propose tout une palette de services périphériques à l’analyse (conseil, formation, audit et gestion de plaintes produits). Après le rachat de Clabo Conseil France en 2005 puis de Biofortis en 2009, ce géant quitte désormais sa phase d’expansion massive pour conforter ses positions et développer sa démarche commerciale.

L’autre acteur fort du marché est la jeune entreprise – pas encore 30 bougies au compteur – Eurofins. Le groupe, qui se définit lui-même comme le « leader global » des services bio-analytiques, exploite aujourd’hui un réseau international de plus de 150 laboratoires, répartis dans 30 pays et employant 8 000 salariés dans le monde. Sa dernière acquisition en date est celle de la partie agroalimentaire du groupement Galys implanté à Vénissieux et Vennecy. En France, les 1 200 salariés du groupe réalisent un chiffre d’affaires de 125 M€ (CA 2009) dont plus de la moitié grâce à l’activité agroalimentaire (40 000 méthodes analytiques).


  • Retrouvez l’intégralité de l'article sur le marché des laboratoires dans le numéro de février 2011 de Process alimentaire.
  • Retrouvez aussi l'article "Résultats d'analyse. Plus de réactivité grâce aux plate-formes virtuelles". En quelques années, ces plate-formes d'analyse sont devenues un outil du quotidien pour de nombreux responsables qualité en termes de rapidité, de réactivité et d'ergonomie

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois