Qualité

Lactalis: 0,6 % d’établissements commercialisaient encore des produits rappelés

29 janvier 2018 - Marjolaine Cérou

Les agents de la DGCCRF ont vérifié l'absence des produits concernés par le rappel produit dans les rayons des établissements. Ici, le rayon lait infantile en poudre de Monoprix le 15 janvier.

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a publié les résultats de son plan de contrôles des retraits et rappels de céréales et de laits infantiles fabriqués par Lactalis sur le site de Craon (53). 22 établissements, soit 0,6 % des 3 600 entités contrôlées, ont été rappelés à l’ordre car ils commercialisaient encore des produits concernés par le rappel en janvier.

Les contrôles ont été réalisés entre le 12 et le 26 janvier 2018 dans des grandes et moyennes surfaces, pharmacies, cliniques ou hôpitaux, crèches, détaillants et sur les sites de vente en ligne.

Les 1 300 contrôles effectués dans les magasins de grande distribution ont révélé que deux d’entre-eux commercialisaient 16 produits retirés du marché. « Une situation de blocage en caisse était toutefois en place », précise la DGCCRF.

Parmi les autres établissements concernés :

  • 13 pharmacies proposaient encore à la vente entre 1 et 28 boîtes. Un retrait immédiat des rayons d’une centaines de produits sur l’ensemble de ces établissements a été formulée par les agents de la DGCCRF.
  • Dans les 94 cliniques et hôpitaux inspectés, 1 boîte unique entamée de Maltodextrine (produit de nutrition spécialisé) était à disposition des patients.
  • 6 contrôles non conformes ont été pointés chez des détaillants.
  • Quant à la vente en ligne, les recherches sur Internet ont mis en exergue 61 sites commercialisant un des produits concernés, mais il n’était pas possible de les acheter.

Ce plan de contrôle fait suite aux accusations de la grande distribution portées début janvier contre le groupe mayennais. Plusieurs enseignes (Leclerc, Intermarché, Système U et Casino) ont en effet déploré la mauvaise gestion des rappels produits et constaté que des produits concernés par le rappel étaient toujours en rayon. Suite à cela, Lactalis a assuré avoir transmis les informations clés selon les procédures en vigueur. « Nous avons accompagné [nos clients ] en visitant plus de 6 700 points de ventes, pour les informer et les sensibiliser », avait alors affirmé Michel Nalet, directeur de la communication et des relations extérieures du groupe. 30 530 médecins généralistes à tendance pédiatrique, 1 479 pédiatres et l’ordre des pharmaciens avaient également été informés. Rappelons que les mesures de rappel se sont échelonnées entre le 2 décembre et le 12 janvier, lorsque le p-dg du groupe Emmanuel Besnier, après avoir été reçu par Bruno Le maire, avait opté pour un rapatriement de tous les lots fabriqués par Craon pour éviter toute confusion.

En parallèle, le Ministre de l’économie et des finances a mandaté le conseil national de la consommation pour qu’il fasse, d’ici mai 2018, des propositions d’actions permettant de renforcer l’efficacité des procédures de retrait/rappel et de faciliter l’information rapide, complète et transparente des consommateurs sur ces opérations. Bruno Le Maire a évoqué la piste d’un « site Internet recensant l’ensemble des produits concernés par une procédure de retrait-rappel et d’une application interactive permettant aux consommateurs de signaler aux autorités compétentes les anomalies qu’ils constateraient ».

D’après le Point, le site Internet de Lactalis aurait été victime d’une cyber-attaque le 16 janvier, qui aurait perturbé le fonctionnement et causé le retrait temporaire de la liste des retraits-rappels. Une plainte aurait été déposée par le groupe.

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois