Qualité

Le flou du halal épinglé par le web

25 janvier 2011 - Anne-Katell Mousset

La Société française de contrôle de viande halal (S.F.C.V.H) qui certifie les productions Herta travaille avec l’Institut musulman de la grande mosquée de Paris.

Dans la course au marché Halal, il peut y avoir des embuscades… C’est Herta qui en a fait les frais à la mi-janvier. Une analyse du laboratoire Eurofins détecte la présence d'ADN de porc dans des saucisses de volaille halal de la marque.

Qui a publié cette analyse ?

Le site debat-halal.fr a commandé au laboratoire Eurofins cette analyse et l'a publié sur son site web le 16 janvier dernier. Le site est présenté comme une plate-forme de débats et d'information. Le nom de domaine a été déposé le 20 février 2010 par la société Groupe Baker, spécialisée notamment dans la production de viande halal et dans la distribution de produits halal. Quelques questions peuvent alors logiquement se poser sur l'objectivité des débats quand il s'agit d'attaques en règle de concurrents. Contacté, Baker Aldilaimi, propriétaire du groupe ne nie pas avoir déposé le nom de domaine « pour aider les administrateurs du site ». Il réfute pour autant tout lien direct avec la commande des analyses auprès d’Eurofins, mais soutient toujours leur démarche.

D'où vient cette contamination ?

Pour Leila Mekhtiche, ingénieur d'étude, spécialisée dans le halal, à l'Adria Normandie : « il faut déjà confirmer ou non la présence de porc dans les saucisses.Une seule et unique recherche ne permet pas d’enlever le doute d’un problème de manipulation au laboratoire. Il faut procéder en faisant des analyses au cours de la production pour trouver, si il y en a une, la source de la contamination». comme l'indique Leila Mekhtiche, les problèmes que posent le halal sont les mêmes que ceux posés par les allergènes :« Dans la démarche que nous avons mis en place à l’Adria pour aider les industriels qui veulent produire halal, nous nous sommes inspirés de ce qui existe déjà en matière d’allergènes, afin d’éviter les contaminations croisés ou gérer les nettoyages entre différentes productions»

Que dit la loi ?

Si la présence de porc est avéré, la DGCCRF explique qu'il s'agit alors « d’une tromperie du consommateur, relevant du code de la consommation. La sanction prévue peut aller jusqu’à 37500 euros d’amende accompagnée ou non d’une peine allant jusqu’à deux ans de prison ».

Qui certifie ?

La production Herta est bien entendue certifiée (par la mosquée de Paris). Mais les nombreux sites web qui se sont créés autour de la question accusent les organismes certificateurs de ne pas tous se valoir. En cause, l’absence de référentiel unique en la matière et donc de pratiques d’audits. « On n’est pas dans un schéma IFS ou BRC, il n’y a pas de norme, chacun à son propre référentiel, à l’industriel de choisir en fonction du rapport qui s’établie avec l’organisme », explique Leila Fecktiche.

Vers une homogénéisation européenne ?

La solution viendra peut-être prochainement de l’Autriche, qui après avoir réussi à mettre en place un référentiel commun pour tout le pays essaye de l’étendre à l’Europe. De nombreux points font encore débat dans ce cahier des charges, comme l'autorisation de l'électronarcose. En octobre dernier le comité européen de normalisation s’est réuni une première fois. Première étape des négociations : analyser la faisabilité d’un standard européen sur l’alimentation halal !

ELO Emballage - 09 & 10 décembre 2020

ELO EMBALLAGE

Participez aux 1ères rencontres
connectées de l'emballage

09 & 10 décembre 2020

● 7 webconférences thématiques
● Un espace d’exposition

Accès visiteur gratuit sur simple inscription