Qualité

Le résorcinol, nouveau perturbateur endocrinien selon l’Anses

21 avril 2020 - Marjolaine Cérou

L’Anses vient de reconnaître le résorcinol comme perturbateur endocrinien. Utilisé dans plusieurs secteurs industriels, en particulier en tant qu’antioxydant dans certains produits alimentaires comme les crevettes, cette substance impacterait la fonction thyroïdienne. Les experts ont en effet mis en exergue un déclenchement ou une aggravation des hypothyroïdies. Avec des cas plus sévères chez la femme enceinte, susceptibles d’entraîner des désordres irréversibles du neuro-développement chez l’enfant à naître. L’Anses souligne également la difficulté d’établir une dose d’exposition sans risques.

De fait, les experts de l’Anses proposent son identification comme Substance extrêmement préoccupante (SVHC) selon le Règlement REACH ce qui pourrait, à terme, entrainer un contrôle plus strict de son utilisation en Europe. Cette évaluation a eu lieu dans le cadre de la Stratégie Nationale sur les perturbateurs endocriniens. Des investigations sont en cours pour évaluer les effets potentiels du résorcinol sur l’environnement.

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois