Sécurité au travail

Le siège multiposition s’adapte à l’utilisateur, et pas l’inverse

3 mars 2008 - Josselin Moreau

Un mécanisme par crémaillère et vérin inox assure un réglage fin et très simple de la hauteur de l’assise de 58 cm à 100 cm.

La progression des exigences en terme d'hygiène a eu une conséquence sur les postes de travail : ils sont devenus statiques. Or «l'immobilité » accroît la pénibilité de n'importe quelle position ainsi que les risques de troubles musculo-squelettiques. Dans ce contexte, les salariés demandent de plus en plus de la possibilité de s’asseoir. Cette position réduit le coût physiologique de la fatigue et assure la stabilité d'une partie du corps. Encore faut-il que le siège soit parfaitement réglable.

Depuis la première présentation du prototype au Cfia de Rennes en 2007, le siège multiposition « Air-Gonomy » a subi plusieurs évolutions. Sa particularité réside dans son assise et son dossier chacun constitué d’un flotteur conique de bateau nettoyable, imperméable et déformable. Dix prototypes ont été testés chez Daunat (22), Soprat (56), Kerana (56), Boscher (22), La Cana Ancenis (44) et Pierre Martinet (38).

Réglages fins
Quatre modèles sont à présent disponibles. « Un mécanisme par crémaillère et vérin inox assure un réglage fin et très simple de la hauteur de l’assise de 58 cm à 100 cm. Une variante plus économique intègre un système à goupille », précise Jean-Pierre Bodard, créateur du siège. Un repose pieds permet à présent le placement des jambes en position assise : il se replie le long de la colonne du siège en position debout. Le plancher antidérapant possède quatre hauteurs de réglage. « Un nouveau système de retour de compensation du dossier par ressort donne de la souplesse et permet de conserver l’appui lombaire », ajoute-t-il. Le retournement du siège à 180° permet de travailler en position « dos au mur ».

Le siège est fabriqué par la société APS Industries (Varades), filiale de TIF.

Les quatre modèles seront exposés au prochain salon Cfia de Rennes sur le stand de l’équipementier Mado (Hall 5 – Stand B 34/C 33)

Les concurrents

→Le Kango « BL 930 » : Les amplitudes de réglages ont été modifiées pour mieux répondre aux demandes des industriels. L’assise est désormais disponible en polyoléfine - plus dur et moins poreux donc plus lavable - ou en mousse de polyuréthane souple moulé d’un seul bloc.

→Le Bobet « Seat-Up » : L’originalité de ce siège réside dans son assise qui s’incline en quatre positions. Ceci permet à l’utilisateur de conserver un appui fessier quelle que soit sa position. Il se transforme aisément d’un tabouret réglable en hauteur, à un siège assis debout, jusqu’à un appui fessier lombaire.

A téléchargerLa fiche INRS ED 131 « Prévention des risques liés aux positions statiques » sur www.inrs.fr

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois