Qualité

Nizo combat les biofilms par ultrasons

14 septembre 2010 - Josselin Moreau

Le module développé par les chercheurs du centre néerlandais Nizo Food Research freine la formation de biofilms dans les installations de traitement thermique du lait. Et réduit de 3% l’énergie totale consommée en production. Crédit : Nizo

On connaissait déjà l’utilisation des ultrasons pour le calcul de débit, la découpe ou le scellage de films alimentaires. La technologie pourrait bientôt être employée dans les procédés de traitements thermiques de produits liquides pour ralentir l’encrassement et la formation de biofilms.

Une étude conduite depuis 2008 par le centre de recherche hollandais Nizo Food Research a montré que l’utilisation des ultrasons en ligne sur un échangeur thermique de traitement du lait permet de produire deux fois plus longtemps entre chaque cycle de nettoyage.

« L’encrassement protéique est réduit jusqu’à 70% », explique Natalie Hotrum, chercheuse au département interactions produit-procédé de Nizo. La dénaturation des protéines est un des facteurs importants favorisant la création de biofilms et réduisant l’efficacité énergétique des procédés thermiques.


  • Retrouvez l'intégralité de cet article dans la rubrique Qualité de notre numéro de septembre.

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois