Qualité

Samsic Propreté et GSF innovent dans la formation

16 novembre 2009 - Josselin Moreau

Samsic Propreté a ouvert une école de formation spécialisée dans le nettoyage et la désinfection dans le secteur agroalimentaire. Elle est située au sein même d’une unité de production, chez l’un de ses clients industriels vendéens qui souhaite conserver l’anonymat. « Nous avons choisi de sortir les salariés du contexte du quotidien. Nous préférons les prendre en charge pendant quinze jours dans notre école pour les former de manière globale aux techniques de nettoyage et de désinfection spécifiques à l’agro-alimentaire », souligne Denis Barel, responsable national agroalimentaire de Samsic Propreté.

La formation est réalisée à 80% sur le terrain et à 20% en cours théorique, avec un formateur dédié. Les stagiaires - opérateurs et encadrants - mettent en pratique les méthodes apprises, au sein de l’équipe qui assure la prestation de nettoyage sur le site de l’usine. Deux parcours en process de nettoyage en milieux humide ou sec sont prévus dans le cursus. « Notre objectif est de former l’ensemble des personnes qui travaillent sur les sites agroalimentaires », complète Denis Barel. Samsic Propreté réalise 22% de son chiffre d’affaires sur ce secteur et salarie entre 800 et 100 personnes. Au cours de l’année, des formateurs interviennent aussi sur les sites industriels clients. Ouverte le 12 février 2009, l’école avait déjà formé 50 salariés début octobre. Elle devrait avoir accueilli plus 200 salariés d'ici fin 2010.

Auto-formation chez GSF

De son côté, l’entreprise GSF mise sur la formation par ordinateur sur site pour donner à tous ses opérateurs de nettoyage les bases d’hygiène et de sécurité en agroalimentaire. Un nouveau logiciel est déployé depuis deux mois et progressivement dans les entreprises agroalimentaires dans lesquelles intervient GSF. Il permet à chaque opérateur de s’auto-former en trente minutes, dès sa première intervention sur site, puis par étape. L’objectif du dispositif est triple pour GSF qui souhaite à la fois pallier au manque de temps de formation, aux difficultés de planning sur les sites de production, et assurer le suivi traçabilité des compétences.

Dispensée sur ordinateur, la formation comporte trois niveaux, avec un questionnaire d’évaluation pour chacun d’entre eux. Deux parcours en milieu sec ou humide sont proposés. « Pour arriver à faire de l’auto-formation, il fallait un support souple, intuitif, et des messages compris par tous », précise Marie Battreau, ingénieur agroalimentaire en charge du projet au service R&D chez GSF. La navigation a donc été pensée en ce sens. Pendant la formation, une voix-off répète l’ensemble des informations écrites. Dans le premier niveau, les situations sont extraites de la vie quotidienne. Un extrait télévisé traitant d’un rappel de steaks hachés très médiatisé permet par exemple de sensibiliser l’opérateur à la notion de crise sanitaire. Le logiciel a déjà été testé chez plusieurs industriels, dont la Société Vitréenne d’Abattage (SVA). GSF a investi 35000€ dans le développement du CD de formation actuellement diffusé à 100 exemplaires. Un premier bilan du déploiement sera réalisé à la fin du premier trimestre 2010.

Retrouvez l'intégralité de la solution d'auto-formation de GSF dans la rubrique Qualité du numéro du mois de novembre de Process alimentaire, p. 79.

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois