Qualité

Taux d'acrylamide : peu de progrès sur la période 2007-2010

30 octobre 2012 - Anne-Katell Mousset

L’acrylamide est un composé chimique qui se forme en général lors de la cuisson des produits alimentaires riches en amidon (Crédits : Brad Pict - Fotolia.com)

L’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) vient de publier son 4ème rapport annuel sur les taux d’acrylamide présents dans les aliments. L’analyse des tendances de 2007 à 2010 relève peu de progrès pour les catégories d'aliments évaluées. Ce dernier rapport a été rédigé par l’unité Surveillance alimentaire et chimique de l’Efsa en se basant sur quelque 13 000 points de données sur les taux d’acrylamide dans les aliments. En fonction des catégories, la proportion d'aliments excédant la valeur seuil recommandée pour le taux d'acrylamide va de 3% (céréales petit-déjeuner) à 20 % (café soluble).

Les résultats ont ainsi révélé des tendances à la baisse dans la catégorie des «préparations à base de céréales destinées aux nourrissons et enfants en bas âge» et dans les sous-catégories «en-cas salés n’étant pas à base de pommes de terre» et «biscottes et biscuits pour nourrissons et enfants en bas âge».

Ils indiquent en revanche une hausse dans la catégorie «café et succédanés de café» et dans les sous-catégories «pain grillé», «café instantané» et «pommes de terre frites faites à partir de pommes de terre fraîches», bien que ce résultat ne soit pas uniforme dans toute l’Europe.

En 2010, les valeurs moyennes d’acrylamide les plus faibles ont été obtenues dans la catégorie « aliments à base de céréales pour les nourrissons et les jeunes enfants» avec un taux moyen de 31 mg/kg. En revanche, les valeurs les plus fortes ont été obtenues dans la catégorie des « «succédanés du café et du café » avec 1350 mg/kg.

Un état des lieux à prendre avec précaution puisque comme le souligne l’Autorité européenne : depuis 2008, le nombre de résultats soumis a chuté, limitant la fiabilité de l’analyse des tendances. Ainsi, au cours de l’année de surveillance 2010, seuls deux tiers en moyenne du nombre minimum d’échantillons requis par la Commission européenne ont été soumis.

La collecte des données va se poursuivre et l’Efsa actualisera en 2013 son évaluation de l’exposition à cette substance. Reste à savoir si cette surveillance débouchera sur une nouvelle réglementation.

Process Alimentaire - Offres d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L'AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l'actualitédu secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossierssur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois