Qualité

Une tribune plaide pour l’étiquetage de l’origine du miel

1 juillet 2019 - Marjolaine Cérou

Dans une tribune publiée le 28 juin dernier, plusieurs élus plaident pour l’étiquetage de l’origine du miel. Le Syndicat Français du Miel rappelle l’importance de la qualité du miel et de sa conformité aux analyses.

Dans une tribune publiée le 28 juin, plusieurs parlementaires appellent le gouvernement à renforcer la transparence sur les pays d’origine des miels. Ils demandent que « l’origine des miels et le pourcentage de chaque pays dans les mélanges » soient spécifiés. En sachant qu’à l’heure actuelle, l’étiquette précise seulement si le miel est d’origine européenne ou non.

 

Cette requête intervient alors que le projet de loi n°322 a été adopté en avril dernier en première lecture par le Sénat. Celui-ci reprend des mesures phares de la loi Alimentation qui avaient été censurées par le Conseil constitutionnel, dont l’étiquetage des miels d’assemblage.

 

 

Pour le Syndicat Français du Miel, qui soutient l’indication de la liste des pays d’origine, ce qui fait la qualité d’un miel est avant tout la conformité aux analyses avant l’origine.

« Le miel a trop souvent été victime de désinformation, ce qui inquiète les consommateurs », déclare Vincent Michaud, président de Famille Michaud Apiculteurs. « Ce qui est important c’est que le miel soit conforme. C’est pour cette raison que nous nous sommes dotés de la technologie de résonance magnétique nucléaire (RMN) en 2016 pour détecter les ajouts de sucres exogènes ou de produits toxiques ».

Le Syndicat Français du Miel a signé en 2017 une charte de déontologie, qui précise les principes d’étiquetage des miels.

 

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois