5,8 % de taux de ruptures en magasin selon NielsenIQ

4 novembre 2022 - Marjolaine Cérou

Le panéliste dévoile son état des lieux des ruptures de produits en magasin. Les catégories les plus impactées sont l’épicerie et le frais.

Tout comme l’inflation, les ruptures de produits sont au cœur de l’actualité et des préoccupations des consommateurs Français. En seulement un mois, le taux de ruptures a une nouvelle fois augmenté pour atteindre 5,8 % en octobre 2022, soit une augmentation de 1,7 points par rapport à 2021 à la même période. La durée moyenne des ruptures est de quatre jours.

Pour les hypermarchés et supermarchés, cela représente un manque à gagner brut de 4,4 milliards d’euros sur une année pleine - et déjà 3,5 milliards d’euros en 2022.

En ce qui concerne les catégories de produits, les rayons les plus impactés sont l’épicerie (31 % du total du manque à gagner) et le frais (29 %). Pour le premier, ce sont les vinaigrettes (+8.9 %) et les sauces froides (+7.3 %) comme la moutarde, dont la disponibilité linéaire est mise à mal. 

Le secteur des liquides arrive en troisième position (20 %). La disponibilité est encore perturbée sur les eaux, en particulier sur les eaux gazeuses natures (+5.9 pts de taux de rupture par rapport à la même période l'année passée). 
 

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois