Coopération scientifique

Agreenium renforce la recherche et la formation agri/agro

24 novembre 2009 - Maria Guillon

Le logo du Consortium national pour l'agriculture, l'alimentation, la santé animale et l'environnement. Crédit : Agreenium

Six acteurs majeurs de la recherche et de l'enseignement supérieur agronomiques lancent Agreenium. Agreenium est un établissement public de coopération scientifique (EPCS), créé par les ministres en charge de l’Agriculture, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et des Affaires étrangères. Il rassemble l’Inra, le Cirad, AgroParisTech, Agrocampus Ouest, Montpellier SupAgro et l’ENV Toulouse.

Renforcer la visibilité à l’international

« Le lancement d’Agreenium marque notre volonté d’améliorer la performance du dispositif national de recherche et de formation dans les domaines de l’agriculture, de l’enseignement supérieur et de la recherche, en vue de renforcer sa visibilité, son attractivité et ses capacités d’action à l’international, de constituer et de mobiliser de nouvelles compétences scientifiques autour de ces domaines », soulignent les ministères concernés.

Agreenium s’appuiera sur un comité d’orientation stratégique, largement ouvert à des personnalités françaises et étrangères. Il a pour but de promouvoir des actions et des programmes liant recherche, formation et développement et représentera de manière regroupée l’offre française à l’international.

D’autres organismes et écoles pourront ultérieurement rejoindre Agreenium en tant que membres fondateurs ou associés. Cette dynamique de partenariat privilégié complète et renforce les alliances déjà conclues par les fondateurs avec les autres acteurs du système français de recherche et d’enseignement dans le cadre des Pôles de recherche et d’enseignement supérieur (Pres), ainsi qu’avec les autres organismes de recherche et les universités.

Quelques priorités ont d’ores et déjà été identifiées :

1 - Agreenium contribue dès à présent à l’Atelier de réflexion prospective (ARP) « Partenariats-Recherche-Méditerranée » (PARME), qui définit les recherches prioritaires à développer dans les dix prochaines années pour la Méditerranée autour de la santé, l’agriculture et l’alimentation, l’énergie et l’eau, la culture et la civilisation. Agreenium proposera des modes opératoires pour faciliter les coopérations dans le domaine de la recherche, de la formation et du développement.

2 - Agreenium a récemment livré sa contribution à la CRAI (Commission interministérielle de la recherche agronomique internationale). Il donne au dispositif français de recherche une configuration plus à même de développer des collaborations avec les établissements analogues à l’international en rapprochant recherche et enseignement supérieur. Le développement des capacités pour le Sud, l’aptitude à couvrir la chaîne de l’innovation, constituent un atout pour la contribution à la recherche agricole internationale.

3 - Il ne s’agirait pas de créer une école doctorale au sens strict, mais de construire des parcours mixtes associant les écoles doctorales existantes (France, Pays-Bas, Chine, Brésil) avec lesquelles les membres fondateurs d’Agreenium ont d’ores-et-déjà des accords. Ce dispositif, qui pourrait être opérationnel en 2011, serait un lieu mondial de formation dans les domaines de l’agriculture, de l’alimentation, de la santé animale et de l’environnement.

Site : http://www.agreenium.org

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois