Suite à l’analyse des ventes en grande distribution par Nielsen, sur la semaine du 24 février au 1er mars 2020, les ventes en grande distribution ont progressé de 6,2 % en valeur et de 5,4 % en volume.

Coronavirus Covid-19 : l’emballement des achats de précaution

9 mars 2020 - Pierre Christen

Selon les données fournies par Nielsen, les ventes en grande distribution ont progressé de plus de 6 % du 29 février au 1er mars, sous l’effet de l’épidémie de Coronavirus Covid-19. Les ventes en ligne ont quant à elles bondi de plus de 15 %, avec une envolée inédite de la livraison à domicile. Face à la menace des mesures de confinement drastiques, les Français ont accéléré leurs achats de précaution.

Ce ne sont plus seulement des achats de précaution visant à constituer des stocks, mais véritable un emballement des achats face au caractère anxiogène de l’épidémie de Coronavirus Covid-19. C’est ce qu’a identifié Nielsen suite à l’analyse des ventes en grande distribution de la semaine du 24 février au 1er mars 2020.

Selon le panéliste, les ventes en grande distribution ont progressé de 6,2 % en valeur et de 5,4 % en volume. Les hausses sont particulièrement significatives au rayon épicerie salée (+18,3 %), surgelés salés (+8 %), crémerie (+7,9 %) et épicerie sucrée (+7,7 %), avec des pics impressionnants pour certaines catégories : +50 % pour le riz, +45 % pour les pâtes, +23 % pour les conserves de légumes et de poissons et même +27 % pour la pâte à tartiner. 

Selon Nielsen, les premiers signes de stockage sont apparus dès le 23 février. Cette frénésie d’achats bénéficient aux magasins physiques (+5,8%), mais plus encore aux achats en ligne. Une façon d’éviter le contact humain. La semaine du 24/02 au 01/03, la hausse des ventes en drive a atteint 12,9 %. Quand la livraison à domicile explose littéralement avec une envolée de +73,8 %.

De grandes différences selon les territoires

L’évolution des ventes révèle une grande hétérogénéité à l’échelle du territoire. La proximité de l’Oise, qui a vu apparaître le premier cluster, crée une situation inédite en Île-de-France. Cette région enregistre la pus forte progression moyenne, avec des hausses des ventes de l’ordre de 21 % dans les Hauts de Seine, de 20 % dans les Yvelines et de 18 % à Paris. Tous les départements franciliens se retrouvent dans le top 10 des plus fortes progressions.

Le Sud de la France, la Bretagne et le Nord-Est sont aussi très concernés. « Peu de phénomènes externes ont un tel impact sur le niveau des ventes de produits de grande consommation. Les Gilets Jaunes ont eu un effet considérable en 2018, le Covid-19 devrait en être un autre exemple cette année », conclut Emmanuel Fournet, directeur analytique chez Nielsen.

 

Process Alimentaire - Offres d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L'AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l'actualitédu secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossierssur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois