Vie des IAA

Cours des matières premières : les fabricants de surimi demandent de l’aide aux distributeurs

18 octobre 2021 - Amelie Dereuder

La flambée des matières premières n’épargne personne. Cet automne, ce sont les professionnels du surimi qui demandent du soutien aux distributeurs et consommateurs.

Le poisson, principale matière première (40 à 60 % du coût), a ainsi vu ses cours augmenter de 9 % entre février et mai 2021. La crise sanitaire a diminué la main-d’œuvre sur les équipages et a réduit l’offre disponible. Les perspectives d’approvisionnement seront probablement tendues jusqu’en 2022. Pour les autres ingrédients, le prix du blanc d'œuf a augmenté de 25 % entre avril 2020 et avril 2021 et le coût de l'huile de colza a bondi de 55 % entre juillet 2020 et juillet 2021. Le faible niveau de récolte ne permet pas d'espérer d'amélioration d'ici l’an prochain.

Côté emballages, les tarifs des films et barquettes en plastique ont progressé de 10 à 15 %, et le carton de 10 à 20 %.
Quant au fret, son prix a été multiplié par quatre en un an et accentue d’autant plus les risques de rupture d’approvisionnement.

Comme le précise le communiqué du syndicat, « cette conjoncture exceptionnellement défavorable met en danger l'équilibre économique des activités des industriels français de ce secteur qui emploie un millier de personnes et assure 86 % de la consommation. […] Sans perspective d'amélioration, les entreprises appellent leurs partenaires distributeurs comme les consommateurs à soutenir cette filière d'excellence française. Elles ne pourront pas se passer de cet appui économique ».

ELO Energies

ELO ENERGIES : 
PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE & DÉCARBONATION

● 6 webinaires animés par notre rédaction et par nos partenaires
● Posez vos questions auxquelles les intervenants répondront en direct
● Profitez d'un accès libre et gratuit sur simple inscription en ligne