Covid-19 : L’agroalimentaire se mobilise pour l’aide alimentaire

18 mai 2020 - Marjolaine Cérou

En cette période de déconfinement, les actions d’entraide de l'industrie alimentaire se poursuivent pour soutenir, en plus des personnels soignants, les plus démunis. Des efforts cruciaux alors que la crise économique pourrait créer des ilots d'insécurité alimentaire.

Après deux mois de dons ininterrompus d’équipements de protection et de produits destinés au personnel soignant, les actions de solidarité à l’initiative de l’industrie alimentaire se tournent désormais vers l’aide alimentaire. La conséquence directe d'une crise économique sans précédent, qui ne fait que commencer, et qui pour les plus démunis pourrait se transformer en crise alimentaire.

En France, PepsiCo s’est engagé à verser 922 092 euros, via sa fondation, pour soutenir la mobilisation des acteurs qui sont en première ligne dans la lutte contre le Covid-19. Après avoir fait un don à la Croix Rouge Française pour venir en aide aux personnels de santé, au SAMU et aux hôpitaux, le groupe poursuit son soutien financier auprès de trois associations qui viennent en aide aux populations les plus vulnérables : le Secours Populaire, les Restos du Cœur et l’Association Nationale de Développement des Épiceries solidaires (ANDES). Ce qui représente la livraison de près de 1 400 000 repas - dont 370 tonnes de fruits et légumes frais - qui bénéficieront à 2 320 000 personnes. « Les dons permettront également de soutenir les associations sur le long terme en les aidant à faire des réserves d’aides alimentaires pour subvenir aux besoins des nouveaux bénéficiaires », indique PepsiCo France, qui, continue en parallèle la livraison solidaire de ses produits à destination des hôpitaux, EPHAD et associations locales. Le groupe a déjà offert plus de 218 000 bouteilles Tropicana, 115 000 paquets de chips Lay’s et 2 100 bouteilles de gazpacho Alvalle à 45 établissements dont 38 hôpitaux.

En Bretagne, Triballat Noyal s’est de son côté rapproché des bénévoles de la plate-forme Rennes Covid, qui lutte contre la précarité. Plus de 2 tonnes de produits ont été livrées jusqu’à aujourd’hui. Preuve de l'urgence des besoins, l'ABEA (Association bretonne des entreprises agroalimentaires) a joué son rôle de relais en diffusant l'appel de l'université de Rennes 1 pour venir en aide à des étudiants en grande précarité, suite à la perte de leur emploi complémentaire.

Du côté du groupe Carambar & Co, ce sont 15 tonnes de tablettes Poulain et 600 kg de Carambar qui ont été distribués à la Croix Rouge de Bagneux (92). « Ce don sera dispatché dans toute l’Île de France à destination des unités locales et délégations territoriales de la Croix Rouge pour être distribué aux personnes fragiles ou en difficulté ainsi qu’aux Restos du Cœur », indique l'entreprise française.

Autre secteur sinistré, celui de la restauration hors foyer. Après avoir apporté son soutien aux personnels soignants et aux associations caritatives, le groupe Nestlé a lancé un programme de soutien au secteur de la restauration et de l’hôtellerie à l’échelle européenne. Nestlé Professional, Nespresso Professionnel et Nestlé Waters, se mobilisent pour suspendre les éventuels frais de location des machines à café ou encore distribuer aux établissements intéressés des kits de sécurité sanitaire. Dès le mois d’avril, les trois entités du groupe Nestlé ont annoncé leur partenariat avec « J’aime Mon Bistrot », la plateforme solidaire qui permet de passer des pré-commandes et dont les recettes sont directement reversées aux gestionnaires.

 

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois